À Dijon, « NVH Medicinal » prépare la bombe anti-crevaison du système sanguin avec un collagène de synthèse

La start-up Dijonnaise « NVH Medicinal » met au point un collagène de synthèse qu’elle espère pouvoir utiliser pour réduire les hémorragies. Le chemin vers ce premier « candidat-médicament » est encore long et nécessite de gros moyens financiers.

18 mars 2019 à 6h14 par Traces Écrites News

K6 FM
NVH Medicinal esp�re disposer dun collag�ne injectable pour lh�mostase dici 3 ans, si les essais
Crédit: VHN

Cette année encore, NVH Medicinal prévoit une augmentation de capital, de 2,5 millions d’€. Elle vient d’inaugurer, ce 14 mars, dans l’enceinte du CHU de Dijon, un laboratoire mixte pour conduire les essais cliniques. Que non, il n’est pas exagéré de qualifier David Vandroux d’aventurier. Ce docteur en biologie cellulaire qui se pique de devenir un acteur de poids dans la biotech avec son entreprise NVH Medicinal, connaît l’idée du risque depuis 10 ans qu’il court après les applications médicales du collagène, cette « colle » biologique qui tient nos cellules ensemble. 

Il vient d’inaugurer, ce 14 mars, dans l’enceinte du CHU de Dijon, un laboratoire mixte, co-géré par l’établissement et son entreprise. Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de Traces Ecrites News