À Dijon, originalité au cœur du Festival International du Film sur le Handicap

Le Festival International du Film sur le Handicap, qui débute ce vendredi à Dijon, propose de changer d’angle de vue à travers une sélection de longs et de courts métrages internationaux inédits.

8 juin 2018 à 3h30 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Photo@FIFH

Faire front ensemble contre les stéréotypes et apporter une vision nouvelle du handicap. Voici la fabuleuse aventure du Festival international du film sur le handicap (FIFH) qui permet à de nombreux réalisateurs, issus de tous les continents, de se retrouver pour la diffusion de leurs films. Des dizaines de films, des fictions, des documentaires, réalisés en Irak, en Finlande, en Namibie et au Brésil… Tous n’ont qu’un objectif : apporter une nouvelle vision du handicap. Tenter de faire réfléchir le spectateur, de le surprendre ou encore de le choquer dans un seul but : découvrir l’autre et stopper toutes les discriminations ou idées reçues sur les personnes en situation de handicap. Le Festival International du Film sur le Handicap cherche à rassembler de nombreux spectateurs. Car oui, le cinéma est un magnifique moyen d’attirer du public afin de lui faire découvrir une nouvelle vision du handicap. Ici, comme au Festival de Cannes, les films sont plus originaux les uns que les autres. 

Un projet dijonnais né de l’impulsion des familles concernées par le handicap

  • Le handicap, ils ne l’ont pas choisi, mais ils veulent décider de la direction qu’ils veulent donner à leurs vies.
  • Participer à un festival qui traite du handicap leur permet de donner une visibilité au handicap génétique qui, s’il s’agit souvent de maladies rares, concerne beaucoup de monde au vu du nombre important de maladies génétiques différentes (6000).
  • Le fait que ce soit une initiative d’un groupe de parents adossé au groupe de paroles en génétique au CHU de Dijon témoigne de l’importance de cette solidarité en société.

Pendant 2 jours, ce vendredi 8 et ce samedi 9 juin, 10 classes d’élèves de primaire, 10 classes de collégiens et 300 personnes pourront participer gratuitement aux projections, qui se dérouleront au cinéma l’Olympia, à Dijon, en présence du réalisateur Damiano Fontana. Comme à Cannes, le vendredi, lors de la présentation aux scolaires à huis-clos, un jury mixte d’enfants en situation de handicap et un second composé de frères et sœurs de patients atteints d’une maladie Génétique désigneront leur coup de cœur par catégorie. Le samedi, une autre sélection de films suivie de débats sera proposée à un public adulte de 150 personnes ouverte sur inscription. Plus d'infos ici

Communiqué