Ça gaze un peu moins en Bourgogne-Franche-Comté

GRTgaz a présenté ce mardi le bilan gaz et gaz renouvelables 2020 de Bourgogne-Franche-Comté. La consommation de gaz est en baisse, tandis que celle du biométhane est en plein essor. Ci-dessous le communiqué.

23 mars 2021 à 15h48 par Dimitri Coutand

K6 FM
Crédit: GRTgaz

Ce mardi 23 mars, Georges Seimandi, Délégué Territorial Rhône-Méditerranée de GRTgaz, a présenté le bilan gaz et gaz renouvelables 2020 de Bourgogne-Franche-Comté. En 2020, la consommation de gaz pour la région se situe à 19 milliards de kilowattheures (kWh) soit une baisse de 7% par rapport à 2019, marquée par l’effet d’un climat exceptionnellement doux, 2020 ayant été? l’année la plus chaude jamais enregistrée en France depuis 1900. Dans ce contexte de baisse, la consommation de gaz dans l’industrie reste stable (5 milliards de kWh).

Gaz renouvelables : essor de la méthanisation et émergence des filières hydrogène

L’année 2020 a vu la méthanisation progresser avec 7 sites injectant sur les réseaux gaziers (contre 4 en 2019) pour une capacité totale de production de 132 millions de kWh/an (+ 78% par rapport à 2019), soit l’équivalent de la consommation de près de 11 000 logements. Ce début d’année 2021 conforte cette dynamique avec l’arrivée de 2 nouveaux sites en janvier 2021, représentant 20 millions de kWh.

Au cours de l’année écoulée, les opérateurs des réseaux gaziers se sont fortement mobilisés pour définir des schémas d’évolution des réseaux et apporter ainsi aux porteurs de projets une visibilité accrue. Ce travail interopérateurs s’est traduit par la validation de 12 zonages en Bourgogne-Franche-Comté par la Commission de régulation de l’énergie fin 2020, représentant un investissement de 19 millions d’euros sur les réseaux gaziers. La création d’un rebours est en cours d’étude en Côte d’Or. Cette installation permettra de remonter les surplus locaux de biométhane du réseau de distribution de gaz vers le réseau de transport, pour être acheminés vers d’autres territoires et/ou stockés. Dans le contexte de la publication des plans européens et français, l’année 2020 a également été particulièrement active en matière d’hydrogène pour GRTgaz. Ainsi, dans la perspective d’un réseau 100% hydrogène à plus long terme, GRTgaz et dix autres gestionnaires d’infrastructures gazières ont présenté en juillet dernier leur vision du développement d’une « dorsale hydrogène » européenne, qui se traduirait par un réseau dédié de 3 300 km de canalisations hydrogène en France à l’horizon 2040, dont une partie dans la région. En Bourgogne-Franche-Comté, le Club Hydrogène a été lancé en mars 2020, dans la continuité de la feuille de route Hydrogène votée par la région en 2019.

Le GNV/bioGNV, un carburant alternatif au service de la mobilité durable

Solution de décarbonation du secteur des transports, le GNV (Gaz Naturel Véhicule) / bioGNV progresse en 2020 : plus de 190 camions et 110 cars GNV sont en circulation en Bourgogne-Franche-Comté. Ils se ravitaillent en gaz/biogaz dans 6 stations publiques (5 autres stations sont en projet). Un véhicule roulant au bioGNV émet 3,5 fois moins de CO2 qu’un véhicule diesel identique et réduit fortement la pollution locale.

Dans la perspective d’un développement de ce carburant, GRTgaz a été partenaire de la Région pour la réalisation d’une étude sur le maillage des stations d’avitaillement GNV et bioGNV en Bourgogne-Franche-Comté. Cette étude s’est traduite par un schéma directeur régional, approuvé par délibération par la Région en juillet 2020.

GRTgaz, un acteur engagé dans l’emploi et des investissements maintenus malgré la Covid-19

Dans la région, GRTgaz emploie 52 salariés et 5 alternants, et exploite 2 424 kilomètres de réseau. En 2020, l’entreprise a investi 21 millions d’euros en Bourgogne-Franche-Comté pour assurer la sécurité d’approvisionnement, entretenir et moderniser ses installations et accélérer son soutien à la transition énergétique.