Actualités locales

Arrêté anti-glyphosate à Dijon : les élus écologistes saluent la décision

26 mars 2019 à 09h40 Par la rédaction
Crédit photo : DR

Après l’annonce jeudi dernier de l’arrêté anti-glyphosate pris par François Rebsamen et interdisant l’utilisation des pesticides à Dijon, le groupe politique écologiste Dijonnais a salué cette décision ce mardi matin dans un communiqué.

"Face à l'urgence, le maire de Dijon a pris ses responsabilités en prenant un arrêté « zéroglyphoste ». Comme partout, les Dijonnaises et les Dijonnais ne sont pas épargnés par ce poison. Les résultats des 63 prélèvements d'urine réalisés en janvier dernier par le collectif Glyphosate de Côte d'Or sont sans appel : ils sont tous positifs au glyphosate !

Parce que nous ne voulons plus de tous les produits toxiques présents dans l'eau, l'air, l'alimentation qui détruisent la biodiversité et notre santé, il est temps d'agir et de sortir de tous les pesticides de synthèse. Après l'arrêté zéro-glyphosate, Dijon a voulu franchir une nouvelle étape. C’est ainsi qu’à l'initiative des élu.es EELV, lors du conseil municipal, la Ville de Dijon a rejoint unanimement, moins l'abstention du député LREM, l’Appel des coquelicots pour demander l’interdiction de tous les pesticides de synthèse.

Cette démarche est une suite logique de l'action de Dijon et Dijon Métropole, dans leurs domaines de compétences respectifs, vers un territoire « zéro phyto 100% bio » : qualité de l'alimentation avec 30 % de produits bios dans les cantines, transition écologique de l’agriculture avec une sortie programmée des pesticides pour le vignoble du dijonnais, autonomie alimentaire à l'horizon 2030, reconquête de la nature en ville, arrêté zéroglyphosate, protection de l’eau et de la qualité de l'air ...

Face aux résistances, non pas des paysans mais des fabricants, de certains corps intermédiaires du monde agricole et du gouvernement, alors que des solutions alternatives existent et font leurs preuves, la mobilisation de toutes et tous est indispensable.

C'est le courage politique et la mise en œuvre de mesures d’accompagnement des agriculteurs dans la transition des modes de productions qui favorisera à la fois une juste rémunération de leur travail et une sortie rapide et effective des pesticides de tous les pesticides de synthèse."

Communiqué de Communiqué de Patrice Château, Catherine Hervieu, Stéphanie Modde, Frédéric Faveron, Sandrine Hily et  Christine Durnerin