Actualités locales

Le collectif glyphosate 21 va organiser cette semaine une soirée d'échange/débat

02 décembre 2019 à 09h20 Par la rédaction
Crédit photo : DR

Après toute une série d’analyses qui a eu lieu cette année en Côte d’Or, le « Collectif Glyphosate 21 » va organiser une soirée d'échange mercredi soir à Quetigny. Ci-dessous le communiqué du collectif.

De janvier à juin 2019 le Collectif Glyphosate 21 a réalisé 192 analyses. 100% des personnes testées ont du glyphosate dans le corps. Quel impact sur nos vies ? Quelles mesures prendre ? Le Collectif Glyphosate 21 propose une soirée d'échange et de débats pour affronter tou.te.s ensemble ces interrogations face au silence des autorités sanitaires.

192 côte d'oriens ont participé à la Campagne Glyphosate afin de connaître leur taux de glyphosate. Ils ont de 6 à 83 ans. Certains mangent bio, d'autres non. Certains sont agriculteurs, d'autres retraités. Certains vivent en ville, d'autres à la campagne. Leur point commun, ils ont tou.te.s du glyphosate dans le corps, les taux allant de 0,11 à 3,25 ug/l.

Face à ces résultats, les autorités sanitaires locales ou nationales sont mutiques, absentes et laissent les citoyen.ne.s dans une situation d'incompréhension et de malaise. En effet, difficile de trouver des données fiables et reconnues sur ce produit pourtant utilisé partout.

Voici quelques questions reçues par le Collectif Glyphosate 21 et auxquelles nous nous efforcerons de répondre collectivement lors de cette soirée.

« Quelles sont les conséquences à plus ou moins long terme sur le corps ? Les effets sont-ils les mêmes sur les enfants et les adultes ? Le corps peut-il évacuer seul le glyphosate ? Y a-t-il un taux maximal ?

Est-ce que l'eau, l'air peuvent contenir du glyphosate ? Quel est l'état des recherches sur l'impact du glyphosate sur la nature et les animaux ?

Quelles sont les aides actuellement proposées aux agriculteurs et maraichers pour produire des aliments répondant aux besoins de santé?

Quel est l’organisme de l’Etat qui autorise l’utilisation des pesticides ? Quel est le rôle des coopératives d’agriculture dans la diffusion des pesticides ? Quel est le rôle de l’ANSES dans la prévention, la mise sur le marché, les recommandations d’usage ? Existe-t-il un registre public pour savoir quels produits sont réellement utilisés autour et dans le village et en quelle quantité ? »

A l'approche des élections municipales, il est indispensable que les citoyen.ne.s interrogent les élu.e.s sur les pratiques agricoles et démocratiques. Il est indispensable d'accompagner nos paysan.ne.s vers une agriculture saine pour tou.te.s.

Rendez-vous le 4 décembre dès 19H à Quétigny salle Nelson Mandela pour une soirée citoyenne qui promet d'être passionnante.