Bourgogne Franche Comté : Les agriculteurs bio en colère contre Macron

Ce lundi 7 aout, le réseau des agriculteurs biologiques de la Région et France Nature Environnement ont publié un communiqué de presse dans lequel ils expriment leur mécontentement face à la politique menée par le nouveau Président de la République.

9 août 2017 à 4h00 par Franck Pelloux

Ce lundi 7 aout, le réseau des agriculteurs biologiques de la Région et France Nature Environnement ont publié un communiqué de presse dans lequel ils expriment leur mécontentement face à la politique menée par le nouveau Président de la République.

Alors que l'agriculture bio avait été l'un des grands axes développés par Macron dans sa campagne. Il avait par exemple annoncé que 50% des produits de la restauration collective proviendraient de l'agriculture biologique. Aujourd'hui les agriculteurs bio constatent que les choses n'évoluent pas en leur faveur.

« Avec seulement 2% des aides agricoles pour presque 6% des surfaces cultivées en France, la « bio » a bien besoin d'être soutenue équitablement. »

Par ailleurs ces agriculteurs son mécontents des annonces faites par le gouvernement après l'ouverture des Etats Généraux de l'alimentation : « seulement 4,2 % de transfert du « 1er pilier vers le 2nd pilier de la PAC » * sera mobilisé par la France alors qu'il aurait fallu au moins 12 % (a minima 6 % pour les aides bio) pour financer les besoins d'indemnités en zone de montagne, d'aides agro-environnementales et climatiques et en aides pour la bio, nécessaires pour vraiment soutenir la transition écologique de l'agriculture française. »

Des contradictions qui dérangent

Le candidat Macron présentait la transition écologique comme un objectif ambitieux mais réaliste.
« Dans l'Yonne, lundi dernier, le ministre de l'Agriculture s'est fixé comme cap d'atteindre, pour la France, 8% de la surface cultivée en bio en 2021 ; mais en même temps, il annonce l'annulation de la contribution de l'�?tat français pour une partie des aides à l'agriculture biologique. »

« La position du ministre est un signal fort de désengagement envoyé à tous les agriculteurs qui ont eu le courage de faire évoluer leurs pratiques en passant en bio, comme pour ceux qui sont en cours de changement de système... mais aussi aux consommateurs qui choisissent de plus en plus d'acheter des produits biologiques français, aux citoyens qui ont compris que nous avons déjà utilisé début août, les ressources de notre planète et qu'il faut urgemment aller vers d'autres systèmes de production respectueux de l'environnement tels l'agriculture biologique ! »

Pour terminer, les agriculteurs biologiques demandent au Président de tenir ses promesses de candidat

Alexis Kynigopoulos