Colette Popard dénonce "la baisse des dotations du département aux maisons de retraite"

La présidente du groupe d'opposition au conseil départemental de Côte-d'Or, Colette Popard, a signalé que son groupe est intervenu en Commission permanente ce lundi matin. L'opposition pointe du doigt la politique du conseil départemental vis-à-vis des personnes âgés dépendantes.

28 septembre 2015 à 11h30 par arnaud

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

La présidente du groupe d'opposition au conseil départemental de Côte-d'Or, Colette Popard, a signalé que son groupe est intervenu en Commission permanente ce lundi matin. L'opposition pointe du doigt la politique du conseil départemental vis-à-vis des personnes âgés dépendantes.

"Le groupe des Conseillers départementaux des Forces de Progrès est intervenu en Commission Permanente du Conseil départemental pour dénoncer la politique menée par le Département au sujet de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. En effet, il a été proposé au vote une convention tripartite entre le Conseil départemental, l'ARS (Agence Régionale de Santé) et l'EHPAD de Semur-eu-Auxois qui acte la « diminution de la dotation » du département.

Parce que l'�?tat, dans cette convention, assume ses responsabilités en créant deux postes d'infirmières supplémentaires, indispensables pour le bon fonctionnement de l'établissement, le Conseil départemental, au lieu de profiter de cette dynamique, baisse ses dotations, ce qui a pour conséquence de supprimer 6 postes d'agents de services (fonctions blanchisserie, nettoyage et service des repas), et 3 postes d'aide-soignant/aide médio-psychologique/assistant de soins gérontologiques alors que la capacité d'accueil de l'établissement reste identique à 195 places.

Cette diminution illustre bien la politique que mène le Conseil départemental en direction des personnes âgées dépendantes, pourtant compétence obligatoire et importante des départements. Face à l'augmentation de la charge de travail dans les EHPAD, liée à l'évolution démographique et au vieillissement de la population, nous ne pouvons accepter cette diminution.

Les familles qui ont une personne âgée en EHPAD constatent tous les jours le manque de personnel dans ces établissements même si leur nombre respecte la réglementation. Ces métiers sont difficiles et pénibles et pour le bien-être des résidents et des personnels, nous demandons à la majorité départementale d'engager une politique audacieuse et volontaire dans ce domaine.

Pour notre part, nous ferons des propositions concrètes au Président du Conseil départemental prochainement."

Communiqué de presse