Commerçants du centre ville: Alain Millot met les choses au point et soutient le Préfet !

  Comme j'ai eu l'occasion de le déclarer sans la moindre équivoque dans un communiqué envoyé à  tous les médias au sortir d'un déferlement de haine là¢che et totalement incompréhensible, les actes de dégradation urbaine qui avaient éclaté le samedi 1er novembre avaient jeté le déshonneur sur la mémoire de Rémi Fraisse, militant écologiste mort sur le site du barrage de Sivens, dans des conditions que la justice déterminera. Ces actes, je les avais condamnés avec une grande fermeté - la Ville a bien évidemment déposé plainte contre les casseurs - car c'est bien une violence préméditée qui s'était abattue sur notre ville, comme le prouvaient dès la veille les tags qui avaient commencé à  défigurer le centre historique. Mais ce n'est pas parce qu'elle est annoncée, théoriquement possible, que la violence est facile à  endiguer, surtout en pleine ville, à  une heure de grand passage et au milieu des commerces… Je le réaffirme aujourd'hui : il n'y a que ceux qui n'ont jamais géré ou pu gérer une ville de la taille de Dijon qui ont pu oser pérorer dans les médias sur un soi-disant "laisser-faire" de la Préfecture, seule habilitée par la loi à  prendre les mesures nécessaires au maintien de l'ordre public. Ce qu'elle a d'ailleurs fort bien fait en encadrant avec rigueur et sens de la mesure un nouveau mouvement ce week-end écoulé, toujours sur le màªme thème mais avec une attitude autrement plus digne et pacifiste de la part des manifestants, attitude qui mérite d'àªtre saluée. J'adresse donc à  ce stade mes respects et félicitations à  Eric Delzant, préfet de la région Bourgogne, préfet de la Cà´te-d'Or. Non seulement pour cette manière exemplaire avec laquelle il vient d'assurer la sécurité dans notre cité, sans pour autant nuire à  la très bonne fréquentation du centre-ville samedi dernier, mais aussi parce que j'ai bon espoir que l'à‰tat se soit mis en ordre de marche, ainsi que le permet une disposition du code de la sécurité intérieure, pour étudier dans des délais brefs l'indemnisation des dégà¢ts occasionnés début novembre. Je l'ai en effet sollicité en ce sens par courrier il y a quelques jours et je le remercie d'avoir accédé si rapidement à  ma demande en organisant vendredi dernier, avec les élus de la municipalité, une réunion avec la fédération du commerce Shop in Dijon et les commerà§ants directement impactés qui sont aujourd'hui satisfaits de trouver des pouvoirs publics réellement et quotidiennement à  leur écoute. Je tiens enfin à  redire le travail efficace des services techniques de la municipalité qui, dès la fin des violences du 1er novembre et jusqu'à  2h du matin, avaient procédé au nettoyage des centaines de tags et à  la sécurisation des enseignes commerciales les plus touchées. Ce fut essentiel à  un moment o๠le désarroi des commerà§ants et des riverains - on ne peut plus légitime - était à  son paroxysme. Je recevrai d'ailleurs personnellement et très prochainement l'ensemble de ces agents de la Ville porteurs des valeurs d'un service public, efficace et tourné vers le sens de l'intéràªt général, tel que nous le concevons à  Dijon. Plus que jamais, à  l'heure des fàªtes de Noà«l o๠nous lanà§ons une grande campagne de communication pour mettre en valeur les atouts d'une balade shopping en cœur de ville, la municipalité se bat aux cà´tés de ses commerà§ants.   Communiqué de presse de Monsieur Alain MILLOT, Maire de Dijon, Président du Grand Dijon.    

24 novembre 2014 à 16h41 par Franck Pelloux

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local