Côte-d'Or : François Sauvadet lâche son mandat de député

Dans une lettre adressée aux maires côte-d'oriens début août et rendue publique ce mercredi, le président du Conseil Départemental François Sauvadet annonce sa démission de son poste de député de la 4e circonscription de Côte-d'Or pour ce 17 août 2016.

17 août 2016 à 5h46 par 45

K6 FM

Dans une lettre adressée aux maires côte-d'oriens début août et rendue publique ce mercredi, le président du Conseil Départemental François Sauvadet annonce sa démission de son poste de député de la 4circonscription de Côte-d'Or pour ce 17 août 2016.

Dans cette lettre datée du 9 août, François Sauvadet annonce que sa démission est effective ce mercredi 17 août. 

Un choix qu'il justifie notamment par l'application de la loi sur le non-cumul des mandats qui le force à abandonner son poste départemental en cas de tâche au sein du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté. Un texte qui oblige à choisir un mandat dans les 30 jours après l'élection.

Mais le député côte-d'orien avait refusé de démissionner à la suite des élections régionales fin décembre 2015, jugeant que le résultat définitif (élection de la liste socialiste portée par Marie-Guite Dufay) était faussé, il s'était appuyé sur un recours déposé par un colistier devant le Conseil d'�?tat pour justifier son maintien à son poste. Pendant plusieurs mois, François Sauvadet est donc resté Conseiller Régional, Président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or mais aussi député du département. Finalement, le Conseil avait validé les élections régionales mi-juillet.

Une situation qui avait agacé plusieurs membres de l'opposition, tout comme l'élue Front National à la région Sophie Montel, qui au début de l'été, avait rappelé au président côte-d'orien sa promesse de démission. (voir article)

«C'est un choix que j'aurais dû faire aussi en juin 2017 à la fin de mon mandat de toute façon» précise l'élu dans sa lettre. « C'est un choix de responsabilité aussi - Je ne souhaite pas ouvrir de guerre de succession [...] à un moment où nous devons mener de nombreuses discussions avec la Région.»

Comme il le précise également, son poste de député de la 4e circonscription côte-d'orienne n'aura pas de remplaçant, «la loi ne le prévoit pas à moins d'un an du renouvellement de l'Assemblée Nationale».

Le président du Conseil Départemental assure enfin qu'il veillera à ce que les messages et inquiétudes des Côte-d'Oriens soient quand même entendus dans l'hémicycle, notamment en s'appuyant sur le Président du Groupe UDI à l'Assemblée Philippe Vigier, jusqu'à ce qu'un nouveau député soit élu en 2017.

Retrouvez la lettre complète de François Sauvadet en cliquant ici.

Yoann Olid