Côte-d'Or : Une recrudescence des arrêts de travail en 2016

L'assurance maladie affirme que l'an dernier plus de 84 millions d'euros ont été versés pour indemniser les Côte-d'Oriens en arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, soit une hausse de 6,3% par rapport à 2015 (l'une des plus fortes hausses de la région).

10 juillet 2017 à 6h00 par 45

K6 FM

L'assurance maladie affirme que l'an dernier plus de 84 millions d'euros ont �t� vers�s pour indemniser les C�te-d'Oriens en arr�t de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, soit une hausse de 6,3% par rapport � 2015 (l'une des plus fortes hausses de la r�gion).

Cette forte hausse des arr�ts maladies ne doit pas �tre prise � la l�g�re selon l'Assurance Maladie. Ainsi en r�action � cela, une campagne de sensibilisation va �tre lanc�e pour sensibiliser les acteurs et accompagner les salari�s en arr�t de longue dur�e.

20% des assur�s en arr�t de travail en 2016

Plus de 45 000 C�te-d'oriens salari�s ont eu au moins un arr�t de travail en 2016 (c'est autant que la population des villes de Beaune et Nuits-Saint-Georges r�unies), ce qui repr�sente 20% des salari�s du d�partement. Afin de compenser la perte de salaire de ces personnes en incapacit� de travailler temporairement, 84 millions d'euros d'indemnit�s journali�res ont �t� vers�es par la caisse primaire d'Assurance Maladie. Une d�pense importante qui a �volu� de fa�on dynamique (+ 6,3% en 1 an) et repr�sente aujourd'hui 16% des d�penses de l'Assurance Maladie (hors H�pital) dans le d�partement. L'�volution est plus marqu�e en C�te-d'Or par rapport � la moyenne r�gionale (+ 4,1%), et cette tendance est constat�e depuis 4 ann�es sans que des raisons particuli�res puissent l'expliquer.

Un arr�t de travail n'est pas anodin

L'arr�t de travail est prescrit par le m�decin lorsqu'il constate une incapacit� du patient � continuer ou � reprendre le travail � son poste. Il est prescrit pour une dur�e d�termin�e et peut �tre renouvel� si le m�decin le juge n�cessaire.

C'est le m�decin qui, seul, d�cide de la n�cessit� ou non d'un arr�t de travail et de sa dur�e sur la base de plusieurs crit�res :

  • �         L'�tat de sant� du patient, la pathologie et son niveau de gravit� ;
  • �         la nature de l'emploi et des conditions d'exercices du patient (ex. dur�e de trajet, risque de contamination, travail en ext�rieur...) ;
  • �         la situation personnelle (ex. : �ge, fragilit�, ant�c�dents m�dicaux...).

Pour une prise en charge optimale en cas d'arr�t de travail, l'assur� doit respecter certaines r�gles

Afin de compenser en partie la perte de salaire de la personne se trouvant dans l'incapacit� de continuer ou reprendre le travail, l'Assurance Maladie lui verse des indemnit�s journali�res (� partir du 4�me jour d'arr�t) calcul�es sur la base de son salaire.

Si elles constituent un droit de l'assur� en contrepartie des cotisations sociales retenues sur sa r�mun�ration, certaines r�gles et bonnes pratiques sont � respecter pour en b�n�ficier.

A.K