Crise politique à Chenôve : la réaction de Jean Esmonin

Nous vous révélions la semaine dernière un véritable coup de tonnerre dans la vie politique à Chenôve. Le maire actuel de la ville, Thierry Falconnet, déclarait lors d’une conférence de presse que des lettres anonymes et calomnieuses le concernant avaient été envoyées au rectorat. Lettres qui venaient en fait de son premier adjoint, Dominique Michel. Nous avons reçu ce jeudi après-midi la réaction de l’ancien maire de Chenôve, Jean Esmonin.

5 avril 2018 à 11h56 par Fabrice Aubry

K6 FM

« Coup de tonnerre dans la vie politique à Chenôve », « Guerre ouverte au Conseil municipal », « Le torchon brûle entre le Maire et son 1er adjoint » ce sont par ces mots que les médias locaux et nationaux ont qualifié le contexte politique auquel est confrontée actuellement la ville de Chenôve.

C’est en effet à un bien triste spectacle auquel il nous sera donné d’assister une nouvelle fois lors du Conseil municipal le 9 avril prochain.

Après le retrait des délégations de la 2ème adjointe à l’automne 2017, il nous est demandé par le Maire de Chenôve de se prononcer cette fois-ci pour ou contre le maintien du 1er Adjoint dans ses fonctions.

Cette demande est justifiée par la découverte, après un dépôt de plainte, de l’auteur de lettres anonymes parvenues courant janvier à la présidence de l’Université de Bourgogne et au Rectorat de l’Académie de Dijon dénonçant un supposé conflit d’intérêt dans le cadre d’une délibération votée par le Conseil municipal de Chenôve en septembre 2016.

Nous condamnons fermement l’usage de tels procédés qui ne sont pas dignes d’un élu issu du suffrage universel.

Pour autant, cet affrontement entre le Maire de Chenôve et son 1er Adjoint était prévisible. En effet, la prise de pouvoir ‘’par effraction’’ en septembre 2015, par cet exécutif bicéphale, portait en lui-même tous les germes d’ambitions et rivalités destructrices mettant aujourd’hui au grand jour la situation affligeante que nous constatons.

Cette affaire, qui donne une piètre image de notre ville, laissera des traces profondes.

Par ce communiqué, nous tenons à exprimer aux Chenevelières et aux Cheneveliers notre profond regret de voir la ville de Chenôve confrontée à cette déplorable situation.

 

Communiqué de Jean Esmonin / Maire honoraire de Chenôve / Conseiller Départemental honoraire du Canton de Chenôve / Ancien Député