Des acteurs du bâtiment de la région s’engagent pour plus d’écologie

Avec l’accompagnement de l’ADEME de Bourgogne Franche Comté, plusieurs entreprises de la région s’engagent dans une démarche écoresponsable et durable. Ci-dessous le communiqué avec les précisions.

10 avril 2021 à 13h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration / ADEME

Cette semaine, les professionnels de la construction et de la rénovation se sont réunis pour créer l’association en charge d’animer dans notre région la démarche « Quartiers et bâtiments durables ». Soutenue par l’ADEME, cette démarche initiée en 2009 vise à améliorer la qualité des projets et à renforcer les compétences de la filière. Elle vise à accompagner et évaluer les opérations de construction et de réhabilitation en prenant en compte l’ensemble des exigences du développement durable.

Son originalité réside dans son portage par les professionnels eux-mêmes, avec une dimension locale et participative. Ils définissent de façon concertée les attendus en termes de qualité, à partir d’un référentiel construit en commun et évaluent les projets en privilégiant une vision croisée des acteurs. La démarche a la particularité de laisser une grande place à l’expérience et la créativité des acteurs sur le terrain

UNE DÉMARCHE OUVERTE POUR FAIRE PROGRESSER LES PROJETS ET LES ACTEURS

La démarche « Quartiers et bâtiments durables » permet aux maîtres d’ouvrages publics ou privés de soumettre certains de leurs projets de construction ou de réhabilitation à une évaluation par les pairs. L’objectif n’est pas de créer un label ou une certification supplémentaire mais bien de conduire l’ensemble de la filière de la construction et de l’aménagement à réfléchir ensemble pour améliorer ses opérations, dans une optique de développement durable. Le Pôle Energie Bourgogne Franche Comté, accompagne les professionnels de la région dans la structuration locale de la démarche. « Quartiers et bâtiments durables donne une visibilité forte à des projets ambitieux, sans limiter leur performance environnementale à la technique ou à l’énergie. Ce sont les professionnels eux-mêmes qui portent l’ambition, chaque corps de métier contribuant à l’innovation et à la vision holistique de la qualité. » Selon Lionel Combet, chargé de mission Efficacité énergétique et qualité environnementale.

L’association créée le 7 avril en Bourgogne-Franche-Comté anime localement les trois principes fondateurs de la démarche « Quartiers et bâtiments durables » :

1/ L’adoption concertée d’un référentiel pour évaluer les aspects environnementaux, sociaux et économiques de chaque opération.

2/ Un accompagnement des acteurs par un professionnel de la maîtrise d’œuvre spécialement formé à la démarche.

3/ Une évaluation participative et bienveillante, par les professionnels, lors de commissions organisées à chaque étape de l’opération (conception, réalisation et exploitation). Elle permet d’obtenir un niveau de reconnaissance (or, argent, bronze).

Le référentiel est structuré autour de 7 thèmes, identiques pour les cinq régions engagées dans la démarche : gestion de projet - ressources et matériaux mis en œuvre - gestion de l’eau - confort & santé - gestion de l’énergie - social & économie - territoire & site. « La démarche a été initiée dans la foulée du Grenelle de l’environnement en Région PACA. Aujourd’hui, c’est une centaine d’opérations nouvelles par an dans cette région, avec une implication très forte de chaque corps de métier. »

UNE ASSOCIATION QUI MOBILISE TOUS LES ACTEURS CONCERNÉS

La trentaine de personnes réunies pour créer l’association en charge de faire vivre la démarche « Quartiers et bâtiments durables » en Bourgogne-Franche-Comté représente l’ensemble des professionnels de la filière du bâtiment et de l’aménagement : maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvres, entreprises et artisans. À ces professionnels engagés s’ajoutent des institutions, des organisations professionnelles et des associations : Ordre des architectes (CROA), Syndicat des architectes (UNSFA), Fédération Française du Bâtiment (FFB), Fédération des métiers de l’ingénierie (CINOV), Cluster ROBINS, Arcanne…

« Ce qui fait le succès de la démarche, c’est la forte implication des professionnels, autour de la définition, de l’optimisation et de l’évaluation de la qualité dans la construction et la réhabilitation. Le fait en particulier que les artisans participent à l’expression d’une vision partagée introduit des éléments de disruption, indispensables pour apporter autre chose que le simple respect des normes venues d’en haut. » L’espace d’échange interprofessionnel et d’apprentissage collectif est la colonne vertébrale de la démarche « Quartiers et bâtiments durables ». L’association n’a pas pour vocation de prescrire une solution technique plutôt qu’une autre mais de discuter autour des projets pour en améliorer la version finale. Les professionnels réunis en commission publique challengent chaque phase de l’opération sur la base du référentiel collectivement défini.

« Le partage et la confrontation d’idées créent une dynamique très positive, où chaque corps de métier est en mesure de faire valoir son expérience de terrain et s’enrichit d’une émulation créative et bienveillante. »

UNE ASSOCIATION QUI MUTUALISE SES SAVOIR-FAIRE

Les structures régionales concernées par la démarche « Quartiers et bâtiments durables » sont fédérées par un collectif qui mutualise certaines ressources et accompagne les nouveaux collectifs régionaux dans le développement de la démarche.

Chaque structure régionale est en revanche libre de définir le contenu des 7 thèmes, pour tenir compte des contextes locaux, par exemple en fonction du climat. « Ce qui motive l’engagement fort de l’ADEME aux côtés des professionnels, et notamment le coup de pouce au départ pour lancer le projet, c’est la conviction qu’une ambition née du terrain et des acteurs eux-mêmes a plus de chances de transformer réellement les pratiques qu’une injonction normative. Avec la démarche ’’Quartiers et bâtiments durables’’, les acteurs de terrain se posent des questions, identifient éventuellement leurs lacunes et résolvent collectivement les problèmes qu’ils caractérisent. Les solutions nouvelles naissent et s’imposent au cœur des opérations. » Si une poignée d’acteurs moteurs fédérés au sein du Pôle Énergie Bourgogne-Franche-Comté est à l’origine de l’adhésion de notre région à la démarche, c’est bien désormais l’ensemble de la filière qui est invitée au processus collaboratif d’adaptation de la démarche à la Bourgogne-Franche-Comté.