Des agriculteurs de Côte d’Or montent au front pour défendre "l'origine France"

Dans l’objectif d’exiger la transparence des approvisionnements et la mise en avant de l’origine française, plusieurs membres de la fédération des exploitants agricoles de Côte d’Or se sont rendus ce mardi soir au Buffalo Grill et au Courtepaille de Chenôve. Voilà ci-dessous leurs revendications.

20 février 2019 à 15h59 par la rédaction

K6 FM
Une action a eu lieu au restaurant Courtepaille de Chen�ve
Crédit: FDSEA 21

Cette action s’inscrit dans la logique portée par les Etats Généraux de l’Alimentation. Ils ont abouti à donner pour priorités un approvisionnement local et régional, une attention renforcée à la qualité et la traçabilité, la prise en compte des enjeux environnementaux et de territoire liés au modèle d’élevage français.

Or, force est de constater qu’en restauration hors domicile, nous sommes loin du compte, autant en cantines publiques que dans les restaurants et selfs ! La viande bovine demeure à environ 70% d’origine étrangère, avec l’achat au plus bas prix qui prédomine.

Est-ce vraiment la viande bovine que nous souhaitons trouver dans notre assiette ?

Trop souvent, en restauration, derrière l’alibi de quelques plats d’origine française, le consommateur est laissé dans l’ignorance de la réelle provenance de la majorité des morceaux, malgré la législation imposant une information claire et lisible.

A la veille du Salon de l ‘Agriculture, la FNSEA, la FNB et Jeunes Agriculteurs appellent les acteurs de la filière à agir en cohérence avec les engagements pris dans le Plan de Filière, pour préserver l’élevage sur le territoire, rémunérer à sa juste valeur la viande française, et répondre aux attentes des consommateurs.

Communiqué de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles de Côte d'Or