Actualités régionales

Expérimentations innovantes en santé : la Bourgogne-Franche-Comté à l’honneur

04 février 2019 à 18h40 Par la rédaction
Le CHU de Dijon va notamment porter le projet "DiVa"
Crédit photo : K6FM

L’Agence Régionale de Santé nous a indiqué ce lundi que 2 projets de la région ont déjà reçu des avis favorables pour tester de nouvelles modalités de prises en charge de problèmes majeurs de santé publique : les accidents vasculaires cérébraux /infarctus et l’obésité.

Pour « transformer l’offre de santé, améliorer la pertinence et la qualité des prises en charge », la loi de financement de la sécurité sociale de 2018 a introduit un dispositif permettant aux acteurs de santé de déroger à des règles de droit, en testant des organisations et des modèles de financement.

Plus de 400 porteurs de projet ont manifesté leur intérêt pour le dispositif à l’échelle nationale.

La Bourgogne-Franche-Comté s’inscrit résolument dans cette dynamique et deux projets ont été sélectionnés en 2018 par le comité technique de l’innovation en santé (composé de représentants de l’assurance maladie, des directions d’administration centrale, du secrétariat général du ministère et des ARS). Ce sont les deux premiers projets régionaux validés au niveau national.

DiVa, porté par les établissements du groupement hospitalier de territoire Côte-d’Or /Sud Haute-Marne et les URPS médecins, infirmiers et pharmaciens, rendu public par le CHU de Dijon en décembre dernier, a été le premier de la région à obtenir ce feu vert.

Le second projet régional lauréat aborde également un problème de santé publique puisqu’il vise l’amélioration de la qualité de vie des patients souffrant d’obésité, dans une région où plus de 16% des personnes sont concernées, contre 14% à l’échelle nationale.

Il est porté par l’Espace Médical Nutrition et Obésité (EMNO) fondé par le docteur Cyril Gauthier, en 2017, maison médicale de Valmy, à Dijon.

Quelles innovations ?

EMNO propose aux patients d’accéder aux compétences d’une équipe pluridisciplinaire : médecin, infirmier, diététicienne, psychologue. Objectif : les inviter à suivre un véritable parcours médico-éducatif basé sur un programme de soins personnalisé qui intègre les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire et les personnes entrant dans un processus de chirurgie bariatrique. Le patient bénéficiera également d’une éducation thérapeutique via des ateliers pédagogiques en ligne.

Au-delà de la prise en charge, l’innovation porte sur le mode de rémunération des professionnels, au forfait, et non plus à l’acte.

Les bénéfices attendus se mesureront notamment en termes d’amélioration de la qualité de vie, de diminution des hospitalisations pour obésité et de recul de l’obésité sévère dans la région.

Le projet soutenu par différents partenaires, en particulier Ramsay Générale de Santé, le collectif national des associations d’obèses (CNAO) et le centre spécialisé de l’obésité (CSO) du CHU de Dijon, a pour ambition d’inclure 750 patients en 5 ans, à partir de l’automne 2019.

Un « patient-expert » : « L’idée est également de rendre le patient acteur de sa prise en charge et autonome dans son parcours avec la possibilité de devenir patient-expert » explique Emilie Guillemin, chef de projet à l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a érigé le parcours nutrition/santé au rang des priorités de sa feuille de route régionale 2018-2028 (le projet régional de santé).

Communiqué de l’Agence Régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté