Football : Dijon récolte un bon point face à Bordeaux

Au terme d'un match crispé, Dijonnais et Bordelais se sont quittés sur un match nul  0-0. Un point précieux pour Dijon dans la course au maintien, même si le DFCO aurait pu espérer mieux de cette 35e journée de Ligue 1.

30 avril 2017 à 12h29 par 45

K6 FM

Au terme d'un match crispé, Dijonnais et Bordelais se sont quittés sur un match nul  0-0. Un point précieux pour Dijon dans la course au maintien, même si le DFCO aurait pu espérer mieux de cette 35e journée.

�? plus d'un titre, cette rencontre était importante : avant le match de ce dimanche, tous les concurrents directs de Dijon au maintien avaient perdu. Une victoire dijonnaise permettait de faire sortir Dijon de la zone rouge. En face, Bordeaux avait aussi besoin d'une victoire pour rester dans la course aux places européennes.  Marseille s'étant imposé à Caen plus tôt dans la journée, les Girondins comptaient sur les 3 points pour récupérer la 4e place.

Seul hic pour Dall'Oglio avant le match : la blessure de Fouad Chafik. Le défenseur latéral droit a donc été remplacé sur la feuille de match par le jeune Valentin Rosier, dont c'était la première en championnat. Il n'avait été titulaire qu'une fois cette saison, en Coupe de France contre�?� Bordeaux.

Pour sa première en Ligue 1, le jeune joueur ne va pas démarrer la rencontre de la meilleure des manières. �? l'image de ses coéquipiers, il balbutie. Trop brouillon, il enchaîne main, faute et perte de balle dangereuse dans les premières minutes.  Des erreurs heureusement sans conséquence grâce au gant de Reynet qui vient sortir la seule occasion dangereuse (6e).  Le DFCO lui en aura une plus franche, ne fera passer qu'un vrai frisson à la 18e minute sur un corner : la tête tout en puissance de Varrault pousse un autre Cédric Carrasso, à une parade de très grande classe sur sa ligne. Les deux équipes jouent gros pour cette 35e journée et on le sent bien : rares seront les occasions franches en première mi-temps, les joueurs cédant souvent à la crispation dans le dernier geste. �? la mi-temps, l'écart entre les deux formations n'est pas si visible, mais c'est presque Bordeaux qui déjoue, avec 5 corners et un seul tir cadré (8 tirs).  Avec ses armes, le DFCO embête un prétendant à l'Europe (0-0, 45e).

Dijon 

La deuxième mi-temps n'a pas donné plus d'allant aux Bordelais. C'est même Dijon qui profite de nouvelles largeurs pour s'enfoncer dans la défense de l'équipe à Gourvenec.  Sammaritano trouve les gants de Carrasso sur une frappe de l'extérieur de la surface (53e). Mais le DFCO est aussi capable de se faire peur comme sur une percée d'Ounas , accroché par Lotiès dans la surface. M. Varela ne bronche pas, à la plus grande joie des supporters dijonnais (63e).

La partie est extrêmement équilibrée, et même si les hommes de Dall'Oglio sont les plus entreprenants, ils pêchent dans le dernier geste. Tour à tour, les offensifs Tavares (73e) et Diony (79e) échouent à cadrer.

Les Dijonnais veulent être récompensés et poussent pour arracher la victoire. Le match s'emballe : Varrault claque une nouvelle tête sortie sur sa ligne par un défenseur (84e), et Lees-Melou manque le but d'un cheveu quand le ballon revient au second poteau. Les locaux donnent tout et les 12 000 spectateurs s'enflamment. Tous les rouges se ruent sur les cages, mais le ballon ne fait que frôler les poteaux de Carrasso. Le gardien bordelais auteur d'une dernière parade décisive devant Kwon Chang-Hoon (0-0, 90e).

Même s'il aurait pu espérer mieux après une fin de match survoltée, le DFCO décroche un bon point contre un prétendant à l'Europe. Dans la course au maintien, c'est un point qui fait du bien : Désormais 17e, Dijon est pour l'instant sauvé, et c'est mérité.

Yoann Olid