Gel dans les vignes : Marie-Guite Dufay au chevet des viticulteurs

Ce mardi, Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté rencontre plusieurs représentants du monde viticole de Bourgogne, afin d'évoquer les épisodes de gel qui ont frappé la région pendant l'hiver 2016.

12 juin 2017 à 6h38 par 45

K6 FM

Ce mardi, Marie-Guite Dufay, la pr�sidente de la r�gion Bourgogne-Franche-Comt� rencontre plusieurs repr�sentants du monde viticole de Bourgogne, afin d'�voquer les �pisodes de gel qui ont frapp� la r�gion pendant l'hiver 2016.

L'hiver 2016-2017 a �t� marqu� par des �pisodes de gels virulents sur certaines parcelles de la Bourgogne, notamment � Chablis et dans le secteur de Ch�tillon en C�te-d'Or. Selon Thomas Nicolet, directeur de la CAVB (conf�d�ration des appellations et vignerons de Bourgogne), c'est m�me 15 % des vignes du territoire qui ont �t� touch�es par le gel.

Pour dresser le bilan des d�g�ts et �voquer la suite des �v�nements avec les viticulteurs,  la pr�sidente de la r�gion Marie-Guite Dufay a d�cid� de rencontrer les repr�sentants des  des AOC (Appellations d'Origine Contr�l�e) et ODG (Organismes de d�fense et de gestion) ce mardi � Beaune.  La r�gion pourrait envisager d'aider financi�rement les parcelles les plus durement atteintes. 

Mais les viticulteurs ne se font gu�re d'illusions : en cas d'intemp�ries et de catastrophe naturelles, ce sont les assurances de chaque viticulteur qui entrent en compte. Ainsi, alors que la situation �tait plus dramatique dans les vignes l'an pass� suite aux mauvaises conditions m�t�o, la R�gion n'avait pas directement d�dommag� les viticulteurs : une cellule de crise avait malgr� tout �t� mise en place pour faire face aux cons�quences sur les exploitations. Ce mardi, les viticulteurs s'attendent donc davantage � ce que la r�gion expose sa vision strat�gique vis � vis de leur secteur d'activit�.

Selon Thomas Nicolet, le probl�me doit m�me �tre trait� � la source : "des mesures pr�ventives devraient �tre prises afin d'�viter de subir de telles d�convenues, qui peuvent co�ter des millions d'euros aux viticulteurs. Des dispositifs anti-gr�les ont d�j� �t� mis en place pour r�duire la taille des gr�lons mais cela est insuffisant. Concernant les techniques anti-gel, elles existent mais sont tr�s on�reuses. "

Alexis Kynigoupoulos