Heure d'hiver : piétons, attention !

Chaque année, au moment du passage à l'heure d'hiver, est enregistré un pic d'accidentalité et de mortalité sur la route dont les piétons sont les premières victimes. La Sécurité routière attire l'attention de tous les usagers de la route sur la nécessité de redoubler de prudence à l'occasion du changement d'heure qui interviendra ce dimanche 26 octobre 2014.

25 octobre 2014 à 3h28 par Franck Pelloux

K6 FM

Chaque année, au moment du passage à l'heure d'hiver, est enregistré un pic d'accidentalité et de mortalité sur la route dont les piétons sont les premières victimes. La Sécurité routière attire l'attention de tous les usagers de la route sur la nécessité de redoubler de prudence à l'occasion du changement d'heure qui interviendra ce dimanche 26 octobre 2014.


Le passage à l'heure d'hiver est traditionnellement marqué par une sur-accidentalité routière des piétons à l'aube (8h-10h) et au crépuscule (17h-21h). L'arrivée de l'heure d'hiver provoque instantanément une surmortalité dans les tranches horaires de transition entre les états diurnes et nocturnes.


Pourquoi ?
L'heure d'hiver accroît la période d'obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués. Selon l'Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), le sur-risque, lié au passage à l'heure d'hiver et à la faible luminosité qui caractérise la période de novembre à janvier, engendre une vingtaine de personnes tuées supplémentaires par mois. Ainsi, entre novembre 2012 et janvier 2013, 162 piétons sont décédés, soit en trois mois, 34,1 % de la mortalité routière « piétonne » annuelle1. Cet effet négatif ne se réduit pas dans les jours qui suivent ce changement, mais se dissipe progressivement au cours de la période hivernale.


Piétons, optez pour le clair
Aux abords et aux centres des villes, aux heures critiques, l'éclairage des véhicules et des lampadaires ne suffit pas toujours à bien voir les piétons qui traversent. �? pied, préférez des vêtements clairs, ou mieux encore, assortis de bandes rétroréfléchissantes.

 

COMMUNIQU�? DE PRESSE du ministère de l'intérieur