L’ARS appelle encore à la mobilisation de tous pour limiter la reprise épidémique

Alors que le gouvernement réfléchit à imposer le port du masque dans certaines conditions dans les entreprises, l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté confirme une circulation plus active du virus dans la région, en particulier chez les jeunes adultes. Ci-dessous le dernier communiqué.

17 août 2020 à 8h10 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

L’ARS en appelle à tous, y compris aux plus jeunes, pour renforcer la vigilance collective et se mobiliser pour respecter et faire respecter les mesures barrière. Ces gestes de bon sens s’appliquent dans l’espace public mais aussi à la maison, au sein de son cercle le plus proche, en redoublant de vigilance lorsqu’il compte des personnes fragiles, et lors des rassemblements festifs.

Les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge ce 14 août, 29 patients atteints de formes graves du coronavirus, dont 2 en réanimation. 4 077 personnes sont sorties d’hospitalisation. 1 062 décès sont désormais à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l’épidémie ; 650 en établissements médico-sociaux (source : Santé publique France). Il n’y a pas de nouveaux décès à l’hôpital au cours de la semaine écoulée.

Pour autant, les indicateurs qui permettent à l’ARS de suivre l’évolution de l’épidémie doivent inciter à la prudence :

- Depuis 8 jours, de nouvelles hospitalisations sont constatées dans la région et le nombre de patients hospitalisés ne diminue plus.

- Sur la dernière période de 7 jours, environ 18.000 résultats de tests ont été recensés, dont 226 se sont avérés positifs. Le taux de positivité des tests est en augmentation, passant de 1 à 1,3 %. Tous les départements de la région sont concernés par la circulation du virus.

Depuis la sortie du confinement, 433 signalements de regroupements de cas ou de situations en collectivités ont été effectués auprès de l’Agence Régionale de Santé, 21 étant à ce jour en cours d’investigation ou de traitement, dont 8 clusters qui font actuellement l’objet d’un suivi renforcé. En plein cœur de la période estivale, une part significative de ces situations est liée à des rassemblements en famille ou entre amis et aux chaînes de transmission qui en découlent. C’est l’occasion de rappeler que les gestes barrières s’appliquent dans l’espace public, mais également dans le cercle familial et amical et lors des rassemblements festifs.

Les jeunes davantage atteints par la maladie

Les adolescents et jeunes adultes, moins à risque de développer une forme grave de la maladie, sont actuellement davantage atteints par le coronavirus. Le taux d’incidence est en augmentation particulièrement chez les 15-35 ans. On note que 60 % des consultations en ville et 33 % des passages aux urgences, pour suspicion de Covid19, concernent actuellement les 15-44 ans.

Les plus jeunes peuvent contribuer à diffuser le virus et contaminer leurs proches, parents, grands-parents et personnes fragiles (atteintes de certaines pathologies et maladies chroniques), pour lesquels les conséquences peuvent être graves.

Au retour des vacances :

Ne pas hésiter à se faire dépister en signalant le lieu de villégiature, la fréquentation d’une zone de forte circulation virale dans le pays d’où l’on revient et en cas de doute sur une exposition à risque telle que les lieux de convivialité, les lieux festifs, où les gestes barrières ne pouvaient pas être respectés.