L’Etablissement Français du Sang encore à la recherche de nouveaux donneurs dans la région

Avec la crise sanitaire, le don de sang a affiché une baisse de 23% de nouveaux donneurs en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté. Et la tendance se poursuit avec un déficit de près de 1 000 primo-donneurs au premier trimestre 2021. Ci-dessous le dernier communiqué de l’EFS.

30 mars 2021 à 7h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration EFS

L’EFS tire la sonnette d’alarme et invite les citoyens qui ne l’ont jamais fait à passer le cap du don de sang pour la 1 ère fois. Le don de sang, c’est un moment de pause, allongé sur un lit de prélèvement ... en sauvant des vies.

Le recrutement de nouveaux donneurs : un enjeu essentiel

« Malgré le dévouement indispensable et sans faille des 41 722 donneurs connus revenus en 2020 que nous remercions chaque jour pour leur engagement citoyen, et le retour au don avec la crise d’anciens donneurs que nous n’avions plus vu en collecte de sang, trouver de nouveaux donneurs est essentiel. Faites comme eux, devenez donneur de sang. » - Dr Christophe Barisien, responsable régional des prélèvements à l’EFS BFC.

Effectivement l’enjeu est majeur pour :

Renouveler les donneurs. Chaque année, 170 000 personnes quittent le contingent national des donneurs de sang par limite d’âge ou contre-indications médicales. Or pour 1 départ, il faut recruter 1,5 nouveau afin d’obtenir un nombre de dons annuel équivalent, les anciens donneurs donnant plus souvent que les nouveaux.

Répondre de manière adaptée à chaque besoin. Avec 500 000 transfusés en France par an, le recrutement de profils variés apporte la diversité en groupes sanguins et phénotypes indispensables pour couvrir les besoins de toute la population malgré ses différences génétiques.

Assurer les besoins immédiats quel que soit le contexte. La crise sanitaire qui nous touche est un bon exemple. Un nombre important de malades de la Covid-19, c’est autant de donneurs écartés temporairement du don, puisqu’il faut attendre 28 jours après l’arrêt des symptômes pour pouvoir donner son sang. Il faut donc compter sur de nouveaux donneurs pour assurer les 10 000 dons nécessaires chaque jour en France.

Des opérations de recrutement entravées par la crise sanitaire

Les collectes événementielles organisées avec l’aide de partenaires de collecte de l’EFS (Rotary, Lions Club, etc.) et des indispensables associations de donneurs de sang bénévoles, sont la meilleure façon d’inviter les citoyens à tendre le bras pour la première fois : lieu fréquenté en centre-ville, en campus et lycées, ambiance festive et animations attirent normalement en BFC chaque année près de 2 100 primo-donneurs, soit près de 15% des recrutements annuels. Avec la crise sanitaire ces événements sont réduits au minimum, offrant ainsi moins de visibilité au don de sang. 

C’est pourquoi l’EFS se réinvente et propose de nouveaux formats de collecte pour attirer et mettre en lumière ce geste généreux, solidaire et indispensable pour les malades :

Une collecte inédite organisée au Musée des Beaux-Arts de Dijon. Récemment, 97 donneurs ont pu découvrir les œuvres de 3 salles tout au long de leur parcours, commentées par les médiatrices du musée. Une initiative qui a attiré 15 nouveaux donneurs !

La création d’un challenge inter-lycées. Du 1er avril au 31 mai, l’EFS invite tous les lycées de la région à se challenger pour sauver des vies, en invitant un maximum d’élèves, parents d’élèves et personnel à donner leur sang au nom de l’établissement… peut-être même pour la première fois ;)

Des challenges inter-organismes réinventés. Initialement prévus pour inciter les entreprises à découvrir le don de sang, les challenges inter-organismes s’adressent également aux clubs sportifs, associations et groupes d’amis.

Malgré ces initiatives très appréciées des donneurs, cela ne compense pas la baisse de recrutement qui s’amorce encore cette année …

Le don de sang, une vraie bonne idée solidaire pour s’accorder un moment de pause

L’EFS alerte à présent et invite tous les citoyens en âge de donner à découvrir l’expérience don de sang, une manière solidaire de prendre l’air en ce moment et de sauver des vies ! Seul ou entre amis, le don de sang est l’occasion de se retrouver dans un lieu convivial, avec l’assurance du respect des règles sanitaires, pour un petit moment de pause et d’émotions positives générées par cet acte de générosité. Et pendant les 7 à 10 minutes de prélèvement, tout est permis : écouter de la musique, trier des photos, errer sur les réseaux sociaux sans culpabiliser… car en même temps, on sauve des vies.