La campagne de François Sauvadet remis en question

L'ancien maire de Semur-en-Auxois, Philippe Guyenot, a déposé un recours en annulation devant le tribunal administratif. Un recours qui cible l'élection de François Sauvadet sur le canton de Semur-en-Auxois lors des dernières élections départementales.

3 avril 2015 à 5h43 par petit kevin

K6 FM

L'ancien maire de Semur-en-Auxois, Philippe Guyenot, a déposé un recours en annulation devant le tribunal administratif. Un recours qui cible l'élection de François Sauvadet sur le canton de Semur-en-Auxois lors des dernières élections départementales.



La campagne de François Sauvadet dans le canton de Semur-en-Auxois est au c�?ur des interrogations depuis le dépôt d'un recours en annulation déposé par Philippe Guyenot. L'ancien maire de Semur-en-Auxois dénonce l'existence de deux permanences du nouveau patron du département pour sa campagne lors des dernières élections. Son premier lieu de permanence est situé au 12 rue Edmée-Millot à Vitteaux. Une adresse qui est tout simplement celle des époux Sauvadet. Celle-ci a été financé principalement par l'Indemnité de Représentation de Frais de Mandats (IRFM).



Pour le moment, le député reste dans la légalité. Cependant l'ancien Ministre de la Fonction Publique aurait disposé d'une deuxième permanence à la mairie de Vitteaux. Dans le Bien Public, Philippe Guyenot affirme que cette seconde permanence a été « utilisée comme permanence de campagne, financée par l'IRFM ». A ce sujet, la loi indique que l'IRFM ne peut être utiliser que pour financer une campagne électorale et donc un seul local ne peut être loué grâce à cet argent. Le président du conseil départemental ne semble pas inquiet et juge ce recours comme une « procédure abusive » (Bien Public). Affaire à suivre.


Kevin Petit