La députée Kheira Bouziane voit "une avancée" dans le projet de loi santé

Réagissant à l'adoption mardi en première lecture du projet de loi santé de Marisol Touraine, la déuptée de Côte-d'Or Kheira Bouziane se félicite dans un communiqué de l'avancée que cette reforme permettra pour le système de santé.

15 avril 2015 à 9h10 par 45

K6 FM

Réagissant à l'adoption mardi en première lecture du projet de loi santé de Marisol Touraine, la déuptée de Côte-d'Or Kheira Bouziane se félicite dans un communiqué de l'avancée que cette reforme permettra pour le système de santé.

Aujourd'hui l'Assemblée Nationale a adopté en première lecture, et après presque deux semaines de débats, le projet de loi relatif à la Santé qui vient moderniser notre système de soins pour l'adapter aux nouveaux enjeux de notre société et le rendre ainsi plus performant et plus équitable.
Kheira BOUZIANE se félicite de l'adoption d'un texte qui vient conforter et améliorer notre système de santé, l'un des meilleurs au monde. Il redéfinit notamment la notion de service public hospitalier, supprimée en 2009, et s'articule autour de trois axes principaux :
�?� Il renforce la prévention, notamment auprès des plus jeunes (lutte contre le tabagisme et contre l'alcoolisation excessive des jeunes, amélioration de l'information nutritionnelle...) ;
�?� Il recentre le système de santé autour du médecin traitant et engage le « virage ambulatoire » que beaucoup de professionnels demandent depuis longtemps ;
�?� Il crée de nouveaux droits pour les patients (ouverture des données de santé, rôle accru des associations de patients...).
Kheira BOUZIANE tient particulièrement à souligner le grand nombre d'avancées que celui contient en termes de justice sociale et d'adaptation aux besoins réels des français, à l'instar de la généralisation du tiers payant, engagement de campagne du Président de la République et mesure de justice sociale qui remet chaque patient à équité devant l'accès aux soins.
Elle salue également la suppression du délai de réflexion de 7 jours imposé jusque-là aux femmes désireuses de procéder à une IVG, la levée de la discrimination sur l'orientation sexuelle pour les dons de sang, le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancers devant leurs banques ou leurs assurances, en vertu de la convention signée avec les compagnies d'assurance, l'ouverture des actions de groupe pour les produits de santé, ou encore l'expérimentation des salles de consommation à moindre risque, pour une politique de prévention innovante, efficace et qui replace l'humain au centre de nos actions.

Communiqué de presse du cabinet de Kheira Bouziane