La non parution de son livre, un "traumatisme" pour François Rebsamen

Ce week-end, le maire de Dijon, François Rebsamen, a livré de nombreuses anecdotes dans une interview accordée au site web du magazine So Foot. Dans cet entretien, François Rebsamen évoque son projet de livre sur le football avorté, sur le public dijonnais et la venue manquée d'Anthony Martial au DFCO.

28 septembre 2015 à 14h30 par arnaud

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Ce week-end, le maire de Dijon, François Rebsamen, a livré de nombreuses anecdotes dans une interview accordée au site web du magazine So Foot. Dans cet entretien, François Rebsamen évoque son projet de livre sur le football avorté, sur le public dijonnais et la venue manquée d'Anthony Martial au DFCO.

Le maire de Dijon s'est livré dans une interview accordée à So Foot. Dans celle-ci, il évoque la parution d'un livre sur l'histoire des Coupes du Monde en 2014. Alors Ministre du Travail, François Rebsamen va reçevoir de nombreuses critiques. 

Il décidera finalement de ne pas le publier. Un épisode qu'il a eu du mal à vivre : "�?a a été un tel traumatisme de ne pas pouvoir le sortir que je n'ai pas voulu me replonger dedans. Quand on écrit quelque chose dans l'enthousiasme de la préparation, c'est pas la même chose que de le publier après.".

Au cours de l'entretien, l'ancien Ministre du Travail évoque le public dijonnais et le projet d'agrandissement du stade Gaston-Gérard : "Quand je suis arrivé, le stade de Dijon était une plaine qu'on appelait le Parc des Sports [...] si ce n'est pas couvert les spectateurs ne viennent pas. Il faut qu'ils soient assis, qu'il y ait presque un peu de coussin sur les sièges�?� C'est Dijon aussi ça, des villes qui ne sont pas de vraies villes ouvrières où il y a une vraie tradition du foot. Nous, si on gagne, ils sont très nombreux, je crois d'ailleurs qu'on est le meilleur public de Ligue 2, mais sinon ça ne marche pas."

Enfin, François Rebsamen nous informe qu'Anthony Martial, transféré cet été à Manchester United pour 80 millios d'euros, aurait pu porter les couleurs du DFCO : "Il a failli venir jouer à Dijon [...] Il y a un an, j'étais avec le président élu et Sébastien Pérez, qui était le directeur sportif de Dijon, nous dit : « Il y a un jeune à Monaco, il n'a pas de temps de jeu et Monaco serait prêt à nous le prêter. Il s'appelle Martial. Il a 17 ans, il est formidable. » Je ne le connaissais pas du tout. Finalement, je crois que c'est Valère Germain ou Berbatov qui se blesse, et ils l'ont gardé pour jouer trois-quatre matchs."