La réponse de la mairie de Dijon aux polémiques sur le stationnement

Après les polémiques de ces derniers jours sur l’augmentation des tarifs de stationnement à Dijon, la mairie a souhaité communiquer pour mettre les choses au clair.

22 janvier 2018 à 8h51 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Fabrice Aubry

Dans une Newsletter envoyée vendredi, la mairie tient à signaler le vrai du faux sur les dernières polémiques sur l’augmentation des tarifs de stationnement dans la cité des Ducs. On peut y lire : « Avant 2018, sur les secteurs courte durée vous stationniez 2h maximum pour 4,10€ ; et sur les secteurs longue durée jusqu’à 8h30 pour 3,70€.
Ces tarifs n’ont pas changé. Aujourd’hui, vous stationnez toujours 2h pour 4,10€ en secteur courte durée et 8h30 pour 3,70€ en secteur longue durée (secteur résidentiel) »

C’est tout à fait vrai. Mais ce qui a choqué certains automobilistes, c’est le dépassement maintenant possible au-delà de 2h en zone courte durée (en centre-ville) ou les tarifs pratiqués sont prohibitifs (15 euros pour 2h15 de stationnement et 30 euros pour 2h30).

Nous avons interrogé sur ce sujet Thierry Falconnet, vice-président de Dijon métropole, et qui a porté ce projet de stationnement avec François Rebsamen. Ce dernier a voulu bien repréciser les choses :

« Le tarif maximal n’a pas changé, c’est le dépassement jusqu’à 2h30, qui a été mis en place depuis le 1er janvier, qui coûte plus cher. »

A notre micro, Thierry Falconnet a aussi voulu faire passer un message : « Dans la métropole, 50% des automobilistes ne payent pas leur stationnement en surface, ce qui fait un manque à gagner d’environ 2 millions d’euros de recette. Je fais donc un appel au civisme des gens, parce que quand vous bénéficiez d’une offre de service publique, il faut payer. »