Laurent Grandguillaume ne comprend pas la violence des jeunes agriculteurs.

  Dans la nuit de jeudi à vendredi, une dizaine de jeunes agriculteurs de Côte d'Or (JA) ont déversé plusieurs tonnes de fumiers devant ma permanence parlementaire à Dijon après l'avoir fait devant celle de François Patriat, Sénateur de la Côte d'Or.

24 octobre 2014 à 4h42 par Franck Pelloux

K6 FM

Dans la nuit de jeudi � vendredi, une dizaine de jeunes agriculteurs de C�te d'Or (JA) ont d�vers� plusieurs tonnes de fumiers devant ma permanence parlementaire � Dijon apr�s l'avoir fait devant celle de Fran�ois Patriat, S�nateur de la C�te d'Or.

Tout d'abord sur la forme, il n'y a eu ni demande de rendez-vous pour porter des revendications, ni courriers, juste un tas de fumier vers� sur la voie publique. Il est d'ailleurs �tonnant que le m�me apr�s-midi, le Pr�sident de la Chambre d'Agriculture de la C�te d'Or ait pu me rencontrer pour porter diff�rentes revendications (ce rendez-vous ayant �t� organis� dans la journ�e) et que les JA n'aient pas fait la m�me d�marche dans le dialogue. Il s'agit donc bien d'une op�ration de communication plut�t qu'une demande de dialogue.

Sur le fond, les slogans antiparlementaristes sont pour le moins surprenant. Je rappelle que c'est gr�ce � l'action des parlementaires dans le cadre des n�gociations de la Politique Agricole Commune (PAC), ou encore des lois de finances, que plusieurs dossiers importants pour notre r�gion ont pu avancer. Je citerai notamment les mesures pr�vues dans la � loi d'avenir agricole �  pour favoriser l'installation des jeunes agriculteurs.

Je ne c�derai pas face � cette forme de violence politique. Je compte bien continuer mon travail dans le sens de l'int�r�t g�n�ral. Face � l'antiparlementarisme primaire qui se d�veloppe dans certaines organisations, il y a la R�publique.

Je remercie d'ailleurs les forces de police qui ont d�, par cons�quent, assurer la s�curit� des lieux cette nuit, et les agents de la ville de Dijon qui se sont mobilis�s pour nettoyer la voirie afin que les routes ne soient pas bloqu�es le vendredi matin pour permettre aux salari�s de se rendre � leur travail dans de bonnes conditions.

 

Communiqu� de presse de Laurent GRANDGUILLAUME, D�put� de la C�te d'Or