Le MEDEF Côte-d'Or s'interroge sur le projet de suppression de la desserte TGV de Beaune

Le MEDEF Côte-d'Or s'interroge sur le projet de suppression de la desserte TGV de Beaune La SNCF projette de supprimer les lignes directes reliant Beaune à Paris, au profit d'une liaison à Dijon par TER. Le Medef Côte d'Or souhaite connaître de la SNCF, dans les meilleurs délais, les raisons qui ont conduit à ce projet et les chiffres précis des coûts d'exploitation, ainsi que de la fréquentation. Le MEDEF Côte-d'Or s'interroge également sur l'impact économique et sur la pertinence de cette décision. En effet, l'existence de liaisons directes entre Paris et Beaune est un facteur indéniable d'attractivité pour ce territoire, où l'activité liée au tourisme est importante. L'abandon de cette desserte TGV serait d'ailleurs un point négatif dans la candidature des Climats de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Pour le MEDEF Côte-d'Or, la SNCF, en tant que service public ayant pour « rôle de contribuer au développement et à l'équilibre du territoire », doit évidemment veiller à optimiser son fonctionnement et sa performance pour maîtriser ses coûts. Mais il convient de mesurer l'impact économique (et donc social) de toute décision en amont. Pierre-Antoine KERN, Président du MEDEF Côte-d'Or, déclare : « Comme dans de trop nombreuses situations, nous avons le sentiment que les entreprises sont mises devant le fait accompli, sans que l'impact des décisions qui peuvent affecter leur activité n'ait été mesuré. Nous demandons aux parties prenantes de travailler à mesurer les conséquences économiques de cette décision, dans la situation actuelle des déplacements sur Beaune, mais aussi au regard des évolutions futures des flux touristiques qui résulteront des projets ambitieux portés par la ville. »   Communiqué de presse

5 février 2015 à 6h00 par Franck Pelloux

K6 FM