Le point d’étape et les futurs projets de l’association des Climats du vignoble de Bourgogne

La 8ème Conférence territoriale de l’association des Climats de Bourgogne, patrimoine mondial, avait lieu ces derniers jours. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour : la remise du rapport d’étape au Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, le programme d’actions de la prochaine Convention-cadre 2021-2024, et un point d’information générale.

26 décembre 2020 à 11h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

C’est en présence du Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et de la Côte-d'Or, Fabien Sudry, que la Conférence Territoriale s’est ouverte le 15 décembre. Si l’Association assure l’animation de cette réunion, la Conférence Territoriale est co-présidée par le Maire de la ville de Beaune, Alain Suguenot, celui de la ville de Dijon, représenté ce jour par son Adjointe Zladana Zivkovic et par un représentant de la filière viticole, Pierre-Henry Gagey. Une réunion annuelle fondamentale puisqu'elle entérine la feuille de route des prochaines actions.

Une présentation du dernier rapport remis à l’UNESCO, intégrant le lancement d’une toute nouvelle étude

Ce rapport fait le point sur l’avancée des outils de protection et de gestion du site inscrit au Patrimoine mondial. Cela concerne notamment l’avancée des AVAPi (désormais SPRii) adoptées par 14 communes du site pour protéger le patrimoine et l’architecture des villages. Le Plan de paysage du Bassin Carrier qui vise à travailler à une intégration paysagère des carrières et à une valorisation de la filière pierre. Et enfin les sites Classés Loi 1930, garants de la protection du paysage, dont un nouveau périmètre, sur la Côte de Nuits, vient d’être accepté à l’unanimité par la Commission nationale des Sites. Pour répondre à une demande de l’UNESCO d’étudier l’impact que peuvent avoir différents projets sur l’intégrité du site, deux nouveaux outils ont été créés :

Une commission « Impact VUEiii », qui permet d’étudier, en amont, des projets urbanistiques, touristiques, économiques, etc. qui pourraient porter atteinte au site inscrit.

Une étude de « traduction » de la VUE en critères objectifs d’urbanisme, utile à tous, permettant d’intégrer les spécificités des Climats dans les outils quotidiens règlementaires. « Il s’agit de pouvoir prendre en compte la VUE dans le droit national et les règlements d’urbanisme » précise Gaël Tournemolle, Conseiller à la DRAC, qui chapeautera cette étude avec l’Association. Et Bertrand Gauvrit, Directeur de l’Association, de renchérir : « On doit concevoir un outil concret, utilisable pour tous les acteurs, mairies et services d’urbanisme, permettant d’évaluer un projet, en le faisant le plus en amont possible. »

UNE ETUDE QUI A SUSCITE DES REFLEXIONS INTERESSANTES

Pour la non-entrave de l’activité viticole…

« Le vignoble a été créé par les vignerons. Ne soyons pas plus royalistes que le Roi, ne bloquons pas tous les projets. Il faut que nous fassions très attention à cela. » précise Thiébault Huber, Président de la CAVB, aussitôt rassuré par tous, Gilles de Larouzière en tête : « J’ai bien conscience que les Climats sont un paysage culturel. Au cœur des Climats, il y a des hommes et des femmes, des vignerons. Ils sont au cœur de nos préoccupations. Nous avons en tête la conciliation de l’activité humaine avec le respect de la VUE. Cette étude permettra de sortir d’une appréciation subjective en disposant de critères et d’une grille de lecture objective. » 

… et un positionnement affirmé suite aux récents projets d’implantation d’éoliennes

Alain SUGUENOT : « L’alerte donnée sur l’éolien est le rôle de l’Association. Ce patrimoine intéresse le monde entier. Nous avons adopté une délibération du Conseil communautaire pour s’opposer au projet en l’état, notamment en raison des problèmes de co-visibilité et du manque de concertation de la société RES. »

Denis THOMAS : « Le Département de Côte-d’Or a adopté une résolution allant également dans ce sens. »

Le Préfet Fabien SUDRY : « J’ai naturellement bien perçu ces alertes. J’entends l’avis des collectivités concernées, qui pèse dans la procédure. Au moment du choix, j’aurais bien en tête cet enjeu de respect de la VUE. »

Les principales actions de la prochaine convention cadre 2021/2024

L’inscription au Patrimoine mondial est liée à la mise en œuvre d’un plan de gestion, qui se traduit par un plan d’actions. Ce dernier a fait l’objet d’une première Convention cadre signée en 2017, pour une durée de 3 ans. Il est question aujourd’hui de poursuivre ce travail à l’horizon 2021-2024. Ce programme s’articule sur plusieurs thématiques : la connaissance, la sauvegarde, la valorisation, le développement et les coopérations. En voici quelques exemples.

CONNAISSANCE

Relancer le programme de recherche du Conseil scientifique • Poursuivre les projets en cours : réflexion sur le développement durable, inventaire des caves, collecte de paroles vigneronnes, numérisation des archives vigne et vin, etc. • Préciser le tracé du périmètre inscrit là où c’est nécessaire • Réfléchir à des actions spécifiques pour la zone écrin, le périmètre de protection et de valorisation entourant le périmètre inscrit au Patrimoine mondial

SAUVEGARDE

Poursuivre les actions stratégiques de protection du site (AVAP, sites Classés loi 1930, Plan carrier, Fonds Patrimoine, etc.) • Réaliser l’étude de « traduction » de la VUE en critères de suivi objectifs • Sensibiliser, former et accompagner les élus et acteurs locaux aux outils et problématiques de gestion • Accompagner les porteurs de projets privés

VALORISATION

Encourager l’accueil touristique durable • Poursuivre le travail de signalétique routière et patrimoniale Animation des villages et de la Route des Grands Crus • Accompagner la connexion des schémas directeurs vélos du territoire • Poursuivre les actions de médiation : les Cités et les autres outils et projets

DEVELOPPEMENT

Poursuite des actions entretenant le lien avec la population, si cher à l’UNESCO (Mois des Climats, Programme d’animation autour de la route des Grands Crus, programme culturel…) • Sensibilisation du jeune public par des outils pédagogiques adaptés • Sensibilisation des professionnels, par des outils de formation, de valorisation et de mobilisation

COOPERATIONS et ECHANGES

Au sein des réseaux nationaux, comme l’Association des biens français au Patrimoine mondial, où l’Association est administrateur et force de proposition • Au sein du réseau régional des 8 Biens UNESCO, accompagner dans la promotion par le Comité régional du Tourisme.