Législatives en Côte-d'Or : Bataille et incertitudes sur la 1ère circonscription

Dernier épisode de notre analyse des circonscriptions côte-d'oriennes avant le premier tour des élections législatives en Côte-d'Or ce dimanche, la première circonscription s'annonce comme un territoire extrêmement disputé. Entre dissidence, héritage socialiste et renouveau, l'avenir d'une bonne partie de Dijon se jouera dimanche.

9 juin 2017 à 10h15 par 45

K6 FM

Dernier épisode de notre analyse des circonscriptions côte-d'oriennes avant le premier tour des élections législatives en Côte-d'Or ce dimanche, la première circonscription s'annonce comme un territoire extrêmement disputé. Entre dissidence, héritage socialiste et renouveau, l'avenir d'une bonne partie de Dijon se jouera dimanche.

La circonscription

Circonscription très urbaine et majoritairement ancrée à Dijon (Fontaine d'Ouche, Toison d'Or, Centre-Ville), mais aussi dans certaines villes du nord (Talant, Fontaine-lès-Dijon) ainsi que la vallée de l'Ouche. Petite par la taille, elle regroupe près de 100 000 habitants.

La situation

La circonscription a été conquise en 2012 par le jeune député socialiste Laurent Grandguillaume. Malgré un travail salué par beaucoup sur la circonscription et dans l'hémicycle, ce dernier a annoncé sa démission de la politique (voir) et ne se représentera donc pas. La droite et en particulier François-Xavier Dugourd, le vice-président LR du département de la Côte-d'Or, y a vu une opportunité de reconquérir le territoire. Mais son parti a investi sa collègue Anne Erschens et, exclu pour 3 ans, Dugourd se présentera finalement en dissident. Côté socialiste, Sladana Zivkovic, qui se dit proche du président Macron, aura la lourde tâche de succéder à Laurent Grandguillaume, qui a adressé lui ses encouragements à Massar N'Diaye, candidat divers-gauche. La République en Marche a quant à elle investi l'adjoint au tourisme à la ville de Dijon, Didier Martin. Le candidat d'Emmanuel Macron a vécu une campagne compliquée, entre agression physique (voir) et convocation devant les enquêteurs pour une affaire prud'homale (voir). Au milieu de tout ça, la frontiste Isabelle Delyon pourrait profiter des clivages et des diverses batailles pour croire elle aussi à un poste de députée.

Les candidats

  • - Fatima Arji : DLF (Debout la France)
  • - Domitille de Bronac
  • - Patrick Delezenne : UPR (Union populaire républicaine)
  • - Isabelle Delyon : FN (Front national)
  • - François-Xavier Dugourd : LR (Les Républicains) dissident
  • - Anne Erschens : LR-UDI (Union des démocrates et indépendants
  • - Christiane Estève : M100% (Mouvement 100%)
  • - Ghislaine Fallet : PA (parti animaliste)
  • - Arnaud Güvenatam : FI (La France insoumise)
  • - Delhia Havot
  • - Yasmin Kaya : PEJ (Parti Egalité Justice)
  • - Christian Marchet : LO (Lutte ouvrière)
  • - Didier Martin : La République En Marche (REM)
  • - Olivier Muller : EELV (Europe �?cologie Les Verts)
  • - Massar N'Diaye : DVG (Divers gauche)
  • - Marie Poinsel : PCF (parti communiste)
  • - Sladana Zivkovic : PS (Parti socialiste)

Y.O.