Législatives en Côte-d'Or : les réactions du second tour

Après le second tour des élections législatives, qui a vu 4 des 5 circonscriptions côte-d'oriennes revenir aux candidats de la République en Marche, retrouvez les réactions des vainqueurs, des vaincus et des observateurs.

18 juin 2017 à 17h00 par 45

K6 FM

Apr�s le second tour des �lections l�gislatives, qui a vu 4 des 5 circonscriptions c�te-d'oriennes revenir aux candidats de la R�publique en Marche, retrouvez les r�actions des vainqueurs, des vaincus et des observateurs.

 

 

 

{slide=Fran�ois-Xavier Dugourd, candidat 1�re circonscription dissident LR}{/slide}

{slide=Didier Martin, �lu 1�re circonscription LREM}{/slide}

{slide=R�mi Delatte, d�put� LR �lu sur la 2e circonscription}{/slide}

{slide=Vincent Testori soutien F.Deseille, candidat sur la 2e circonscription LREM}{/slide}

{slide=Fadila Katthabi, �lue sur la 3e circonscription LREM}{/slide}

{slide=Hubert Poulot, candidat 5e circonscription LR} "Mes remerciements vont en premier lieu aux �lecteurs qui m'ont donn�e leur suffrage et qui mon permis de rattraper le retard constat� le soir du 11 juin.

Malgr� la tr�s forte abstention, les Fran�ais ont voulu donner une large majorit� au Pr�sident de la R�publique, et je m'incline avec respect devant le choix des �lecteurs du Sud C�te d'Or.

Cette situation peu se comprendre car depuis trop longtemps, les changements attendus  dans notre famille politique non pas �t� pris en compte, d'ou le d�couragement de nos �lecteurs.

Aujourd'hui, je souhaite bonne chance � notre Pr�sident de la R�publique pour la r�ussite de notre pays et j'adresse mes f�licitations � Didier PARIS qui a su profit� de cette vague nationale qui la conduite � cette victoire sur notre circonscription."

Hubert POULLOT {/slide}

{slide=Fran�ois Rebsamen, maire PS de Dijon et pr�sident du Grand Dijon}Dans une tr�s grande majorit� de circonscriptions de notre pays, les �lecteurs ont choisi de donner leurs voix aux candidats qui permettront au Pr�sident de la R�publique de disposer d'une large majorit� � l'Assembl�e nationale. Celle-ci qui reste toutefois � un niveau inf�rieur aux pr�visions des derniers jours, dans un contexte d'abstention plus �lev�e que jamais.

Dans les circonscriptions n�1 et n�3, je tiens � f�liciter Didier Martin et Fadila Khattabi, en mon nom personnel et au nom de l'ensemble des �lus de la majorit� municipale. Ils ont b�n�fici� de la dynamique et de l'espoir port� par Emmanuel Macron. Fran�ois Deseille qui a manqu� la victoire de plus d'un millier de voix, n'a pas su convaincre. Les D�put�s �lus sur les circonscriptions dijonnaises auront demain la responsabilit� de repr�senter tous les Fran�ais et plus particuli�rement les Dijonnais, qu'ils aient ou non vot� pour eux. Je compte sur leur soutien pour porter � l'Assembl�e nationale le rayonnement et les int�r�ts de notre ville et de notre m�tropole.

Nous vivons un moment singulier et in�dit : la dynamique de l'�lection pr�sidentielle a conduit � la formation d'une Assembl�e nationale largement monocolore. Pour de nombreux Fran�ais, cette situation est porteuse de grandes interrogations sur la juste repr�sentation de tous les �lecteurs et de toutes les sensibilit�s politiques, et r�v�le une nouvelle fois les incoh�rences de notre mode de scrutin actuel, avec une abstention tr�s �lev�e synonyme d'une insatisfaction ou d'une indiff�rence qui ne peuvent �tre ni�es. Seule la prise en compte de la proportionnelle permettra de r�tablir une repr�sentation plus juste et �quilibr�e de la diversit� politique des Fran�ais. C'est un enjeu d�mocratique fort pour l'avenir de notre pays, que je soutiendrai. C'est une question de confiance d�mocratique d�sormais pos�e plus ouvertement que jamais, et les partis politiques, dont le Parti socialiste qui connait l'un des �checs les plus cuisants de son histoire, sont face � des remises en question profondes auxquelles il faudra faire face avec courage.

Pour l'heure, dans un �tat d'esprit � la fois vigilant et constructif, je souhaite que cette nouvelle l�gislature qui d�bute offre � tous les Fran�ais le soutien, l'�coute et la solidarit� n�cessaires au redressement de notre pays, dans la justice sociale et le progr�s, au sein d'une Europe forte sur le plan international.

{/slide}

{slide=Didier Paris, candidat LREM �lu sur la 5e circonscription}Au service de notre territoire et du projet pr�sidentiel Je tiens � remercier toutes celles et ceux qui, dimanche 18 juin, m'ont �lu d�put� de la 5e circonscription de C�te d'Or, a?n de donner au Pr�sident de la R�publique et au Premier ministre une majorit� large, forte et coh�rente pour mener � bien les r�formes dont notre pays a besoin.
Je remercie �galement Annie GAUSSENS, ma suppl�ante, mon �quipe de campagne et tous les militants de la R�publique En Marche qui se sont mobilis�s sans rel�che pendant des semaines sur le terrain, pour expliquer et convaincre. Je salue mes concurrents pour la campagne qu'ils ont men�e et pour la qualit� des d�bats que nous avons eues. Je mesure la responsabilit� qui en d�coule. Je n'aurai de cesse durant mon mandat d'�tre � la hauteur de cette con?ance.

C'est avec motivation et humilit� que je porterai la volont� d'un renouvellement politique en France, et d'un choix politique ambitieux et progressiste.{/slide}

{slide=Alain Suguenot, d�put� LR sortant sur la 5e circonscription}F�licitations aux gagnants, notamment R�mi DELATTE, mais h�las le premier constat est celui de l'�chec d�mocratique.
42% de participation, y compris sur des territoires comme le Sud C�te d'Or.
C'est la preuve d'un d�sint�r�t croissant de nos concitoyens pour l'Assembl�e Nationale. Et pourtant, la France est confront�e � trois p�rils.
Le p�ril d�mocratique d'un parti unique, qui a aujourd'hui tous les pouvoirs, malgr� une meilleure r�sistance que pr�vue des R�publicains, qui ont donc le devoir d'opposition.
Un p�ril �conomique, celui d'une France surendett�e, avec un ch�mage qui n'a pas baiss�. Malgr� les quelques fr�missements de la croissance, notre pays demeure confront� � des d�fis qu'il ne s'est pas pr�par� � assumer. Le projet pr�sidentiel ne pr�voit aucune mesure � m�me d'�viter cette fuite en avant.
Enfin un p�ril politique. Si le Pr�sident de la R�publique, malgr� sa majorit� pl�thorique �choue, il n'y a plus de solution de repli et l'avenir peut �tre celui du populisme � d�faut d'une ambition nationale.
Les R�publicains ont donc plus que jamais une mission de reconstruction d'une force politique � m�me de pr�parer cette alternance qui nous a �t� vol�e, par une pr�sidentielle confuse, dont les Fran�aises et les Fran�ais ont �t� les premi�res victimes.
La forte abstention en est la cons�quence ultime.{/slide}

{slide=Fran�ois Sauvadet, pr�sident UDI du Conseil D�partemental de la C�te-d'Or}La C�te-d'Or n'a pas �t� �pargn�e par la vague de La R�publique en marche. Demain, la voix des C�te-d'Oriens sera port�e � l'Assembl�e nationale par quatre d�put�s LREM et un d�put� LR, mon ami R�mi Delatte.

Je tiens � saluer l'�lection de R�mi Delatte et de Ludovic Rochette sur la 2 �me circonscription. Ils ont gagn� : bravo. Je tiens �galement � saluer le combat men� par Fran�ois-Xavier Dugourd, Charles Barri�re et Hubert Poullot. Ils ont fait une belle campagne mais, en C�te-d'Or comme en France, les �lecteurs ont tranch� et d�cid� de donner une large majorit� au Pr�sident.

Dans la 4 �me circonscription de la C�te-d'Or, que je connais bien et qui m'est si ch�re, je regrette la d�faite de Charles Barri�re. Il a fait une campagne de terrain solide mais il a �t� victime des divisions et d'attaques incessantes. Hubert Brigand, battu au premier tour, n'a pas h�sit�, de mani�re irresponsable, � le mettre en cause jusqu'� la derni�re minute de la campagne. Il a clairement fait campagne pour la candidate de la R�publique en marche � l'issue du premier tour. Je regrette que ces �lus qui se r�clament de la droite et du centre aient sacrifi� l'int�r�t g�n�ral sur l'autel de leurs ambitions personnelles. Les attaques les plus basses n'ont pas manqu�, y compris � mon �gard et je prendrai d�s demain mes responsabilit�s vis-�-vis de leurs auteurs.

Une nouvelle �poque commence. A l'�vidence, Emmanuel Macron n'aura aucune excuse avec cette majorit� pl�thorique pour ne pas engager les r�formes qu'il a promises. Quant � nous, nous devrons, demain, continuer de travailler inlassablement au service de tous les habitants de C�te-d'Or.

{/slide}