Actualités locales

« Les conditions d’accueil des migrants sont déplorables en Côte d’Or », selon Europe Ecologie les Verts

18 avril 2019 à 18h38 Par la rédaction
Crédit photo : DR

Le parti « Europe Ecologie les Verts » de Côte d’Or dénonce les difficultés de dialogue entre la Préfecture et les associations de défense des droits humains. Et ce alors que la trêve hivernale est maintenant terminée depuis quelques jours.

« Attaché à l'Etat de Droit et aux valeurs démocratiques, EELV Côte d’Or dénonce les grandes difficultés actuelles de dialogue entre la Préfecture de Côte d'Or et les associations de défense des droits humains alors que celles-ci assurent un travail bénévole d’accompagnement des migrants en lien avec les valeurs de notre République. Cette absence de dialogue accentue la détresse des migrants, celle de familles bien souvent installées depuis plusieurs années, celle de jeunes adultes et de mineurs livrés à eux même dans la plus grande précarité. Face au renforcement de cette précarité pour celles et ceux fuyant les guerres, les persécutions et la misère totale, beaucoup de nos concitoyens savent que nous avons les moyens de faire autrement, sur le plan des institutions, comme sur le plan associatif.

C’est pourquoi EELV Côte d’Or interpelle les services de l'Etat pour reprendre la concertation avec les associations alors que la trêve hivernale touche à sa fin. D’une part, les personnes migrantes pour qui la difficulté du parcours administratif s'ajoute au stress économique doivent avoir la garantie que leur situation sera défendue et que des perspectives de régularisation existent. D’autre part, la concertation est un moyen de lutter contre les squats illégaux et d'éviter des conditions dramatiques d'expulsion. Pour EELV Côte d’Or, le dialogue doit permettre une recherche de compromis pour trouver des solutions d'hébergement à toutes les personnes migrantes, sans exclusive.

Enfin, EELV Côte d’Or appelle à étudier, de manière pragmatique, les conditions de régularisation des jeunes formés en France. Pour la plupart d'entre eux, la scolarité est exemplaire malgré des conditions de vie précaire. EELV Côte d'Or considère que les critères de régularisation sont susceptibles d'être redéfinis, quand l'accès aux documents dans le pays d'origine est difficile, afin de favoriser l'insertion des jeunes adultes, de les sortir de la précarité et de contribuer à la vitalité économique et culturelle de la France. »

Communiqué de Carole Bernhard et Olivier Muller / Co-secrétaires d’Europe Ecologie les Verts 21