Les travaux de la Cité de la Gastronomie toujours suspendus

Les travaux de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin de Dijon, devant illustrer le « Repas gastronomique des Français » et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, sont au point mort. Conséquence d’un recours, la clause suspensive qui bloque toute construction, ne sera levée qu’avec le jugement de la Cour Administrative d’Appel de Lyon, attendu durant le premier trimestre 2019.

14 janvier 2019 à 14h40 par Traces Écrites News

K6 FM
Vue a�rienne du projet de la future Cit� de la Gastronomie et du Vin de Dijon
Crédit: Anthony B�c

L’aménagement de la future Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin (CIGV) de Dijon devrait battre son plein, et le site de l’ancien Hôpital Général être le théâtre d’un fabuleux ballet d’engins de chantier. Au lieu de cela, c’est morne plaine, avec un site quasiment désert où deux uniques constructions émergent de terre. Le projet, qui devait initialement être finalisé en 2018, ne le sera pas avant, au mieux, 2020. En cause, un recours en instance de jugement conduit par Emmanuel Bichot (LR), opposant municipal au maire François Rebsamen (PS). La procédure judiciaire (Voir encadré) fait peser sur toutes les opérations de construction et d’aménagement une clause suspensive qui ne sera levée qu’avec le jugement de la Cour Administrative d’Appel de Lyon, attendu durant le premier trimestre de l’année.


« Il est vraisemblable que l’inauguration de la Cité enjambe les élections municipales, mais ça ne me dérange pas », assure, bravache, François Rebsamen. Le contraste d’avec la posture conquérante initiale demeure frappant. La Cité dijonnaise, assurait le maire lors de la sélection fin 2014 d’Eiffage comme lauréate de la procédure d’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), était le « plus beau projet » (des quatre retenus par l’Unesco avec Tours et Rungis, ndlr), et elle serait inaugurée avant celle de Lyon, preuve de la réactivité des autorités municipales et métropolitaines. Las, Lyon devrait inaugurer la sienne cet été, tandis qu’à Dijon, le chantier s’enlise. 


Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de Traces Ecrites News