Ligue 1 : le DFCO a fait mieux que résister face à Monaco (1-1)

Récompensé des efforts faits tout le long du match, le DFCO a tenu la dragée haute à Monaco ce mardi soir à Gaston-Gérard. Un but de Sammaritano a permis à Dijon de décrocher un nul mérité 1-1, et de se réconcilier avec les fins de match.

29 novembre 2016 à 19h35 par 45

K6 FM

Récompensé des efforts faits tout le long du match, le DFCO a tenu la dragée haute à Monaco ce mardi soir à Gaston-Gérard. Un but de Sammaritano a permis à Dijon de décrocher un nul mérité 1-1, et de se réconcilier avec les fins de match.


C'était presque le choc des extrêmes pour cette 15e journée de Ligue 1 : Monaco 2e, se déplaçait sur la pelouse des 14e. Objectif pour Dijon : ne pas subir la lois des Monégasques, meilleure attaque d'Europe.


Si les spectateurs pouvaient craindre pour l'attaque dijonnaise, devant le 5-4-1 mis en place par le coach dijonnais, les premières minutes sont rassurantes avec quelques ballons dangereux et deux corners obtenus coup sur coup par les rouges. Mais Monaco a rapidement repris ses habitudes qu'équipe en forme.


Les joueurs du Rocher mettent petit à petit le pied sur le ballon et va finalement ouvrir le score à la 17e minute : après un bel enchaînement « crochet frappe » de Sidibé, l'arrêt du gardien dijonnais n'est pas assez ferme et Reynet relâche le ballon dans les pieds de Carrillo, seul au second poteau (0-1).


Toute réaction dijonnaise est ensuite tuée dans l'�?uf par la supériorité technique des Monégasques qui, sans pression, font tourner le ballon, jusqu'à s'incruster dans la surface bourguignonne. Reynet est tout près de commettre une nouvelle faute de main sur une frappe de Germain à bout pourtant, relâchée dans les pieds de ses coéquipiers cette fois (34e min).


Le DFCO aura pourtant son occasion dans cette période. Allongée sur l'aile gauche, une balle de Sammaritano transite de Dijonnais en Dijonnais pour finir dans l'angle droit de la surface adverse. Rüfli arrive lancé mais croise trop sa frappe de quelques centimètres (39e minute). Si Dijon fini mieux, les offensives sont trop brouillonnes et Subasic n'est finalement que rarement inquiété en première mi-temps.


Les efforts payent


Les hommes d'Olivier Dall Oglio tentent de repartir sur de bonnes bases en seconde mi-temps et se lancent corps et âme à l'assaut de l'ASM. Mais ils grillent les trop rares cartouches concédées, à l'image de ce mano à mano entre Subasic et Abdelhamid, magnifiquement servi dans la surface, dont le lob hasardeux finit plusieurs mètres au-dessus (57e).


Le public venu remplir intégralement Gaston-Gérard ce mardi soir se prend pourtant à y croire, et les entrées de Diony au détriment de Rivière et de Tavares pour Bela apportent de nouvelles munitions au DFCO, face à des Monégasques plus timorés.


Pas assurée de conserver la victoire, Monaco ne peut pas empêcher de plus en plus de vagues rouges de déferler. Diony, intenable côté gauche sert à de nombreuses reprises des coéquipiers trop imprécis, comme Amalfitano (74e) ou Rüfli par deux fois.


Les minutes s'égrainent et malgré l'envie affichée, l'équipe de Dall'Oglio semble se  diriger vers une courte défaite. C'était sans compter sur Diony, encore lui,  qui sert Tavares dans la surface. Le Cap Verdien cherche Sammaritano... et l'ancien Auxerrois libère le stade en fusillant de près Subasic à 5 minutes du terme (1-1)


Plus libérés et entreprenant en seconde période, le DFCO est récompensé par un bon nul face à l'un des cadors du championnat.  Toujours 14e de Ligue 1, les Dijonnais auront au moins le mérite de ne pas apparaître sur le tableau de chasse des Monégasques, et de se réconcilier avec les fins de matchs.


Yoann Olid