Prioribus : Le plan de circulation DIVIA passe à la trappe

Le plan Prioribus a été abandonné par le président du Grand Dijon François Rebsamen jeudi dernier. Il prévoyait des aménagements de voirie et de nouvelles signalétiques pour faciliter la circulation des bus DIVIA sur l'agglomération et limiter les retards. Réactions.

8 février 2016 à 3h37 par 45

K6 FM

Le plan Prioribus a été abandonné par le président du Grand Dijon François Rebsamen jeudi dernier. Ce plan prévoyait des aménagements de voirie et de nouvelles signalétiques pour faciliter la circulation des bus Divia sur l'agglomération et limiter ainsi leurs retards.

Un projet estimé entre 15 et 30 millions d'euros, et finalement mis au placard. L'opposition (la droite du Grand Dijon) y voyait un dispositif lancé précipitamment : «Ce projet, lancé précipitamment dans le cadre du « Grenelle 3 », portait des risques importants de congestion et de paralysie de la circulation urbaine. Le coût annoncé était faramineux, entre 15 et 35 millions d'euros, notamment pour les travaux d'aménagement de voies réservées aux bus et des carrefours.» rappelle le président du groupe Alliance et projets pour le Grand Dijon, Emmanuel Bichot. «Nous avions également dénoncé que le président du Grand Dijon refuse de procéder à un vote au sein du conseil communautaire pour composer le jury de concours de ce projet, en violation du code des marchés publics. L'Etat avait été saisi en fin d'année 2015 de ce manque de démocratie et de transparence, puisque le but était d'écarter l'opposition.
Enfin le débat d'orientation budgétaire le 28 janvier 2016 a clairement fait apparaître l'imprévoyance de l'exécutif et nous avions demandé de remettre à plat de toute urgence les projets d'investissement, pour limiter l'explosion des impôts

En revanche, le son de cloche est diffèrent pour l'association des usagers du réseau DIVIA Au Fil Des Réseaux, qui dénoncent l'abandon d'un projet utile : «Ce projet Prioribus aurait eu pour effet de palier aux retards rencontrés sur certaines lignes, dont la Corol, et de permettre une amélioration significative des temps de parcours. Notre incompréhension est d'autant plus grande que Prioribus figure sur le projet de la future DSP (délégation de service public) 2017 �?? 2023. Cet investissement, chiffré à hauteur de 15 à 30 millions d'euros, a été annulé à priori pour des questions de forme, notamment le non-respect du code de l'attribution des marchés publics. Nous espérons vivement que ces questions de forme seront résolues rapidement par les élus du Grand Dijon, pour permettre la réalisation de ce projet, d'une importance capitale pour les habitants de l'agglomération qui n'ont pas la chance d'habiter à proximité d'une ligne de tram. » confie le président de l'association M.Roze.

Yoann Olid