Qu’est-ce que le « pacte de Dijon » ?

Edouard Philippe signe ce lundi après-midi le « pacte de Dijon ». Un contrat qui ne concerne pas que la Cité des Ducs. Explications.

16 juillet 2018 à 11h54 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Photo@Gouvernement.fr

Selon un communiqué de l’hôtel Matignon envoyé ce lundi matin : « En signant le Pacte de Dijon, l’État s’engage aux côtés des intercommunalités qui souhaitent renforcer leurs actions et mettre en œuvre une politique ambitieuse de cohésion urbaine et sociale pour les habitants des quartiers prioritaires de la ville. » Il s’agit donc d’une nouvelle mesure du gouvernement concernant la politique de la ville et pour les banlieues. Ce Pacte de Dijon est signé ce lundi après-midi à l’hôtel Matignon, à Paris. Après une réunion de travail avec les ministres et des élus signataires, la signature se fera avec M. Jean Luc RIGAUT, président de l’Assemblée des Communautés de France et M. Jean-Luc MOUDENC, président de France urbaine. 

Le service communication de l'hôtel Matignon nous a ensuite donné des précisions ce lundi en fin d'après-midi : 

« Signé par 86 grandes villes et intercommunalités, dont l’intégralité des métropoles du territoire, le Pacte de Dijon propose une nouvelle méthode de travail entre les collectivités locales et les services de l’État, pour adapter l’action publique à chaque territoire. Par cet engagement, les communautés et métropoles affirment leur souhait de renforcer leurs responsabilités concernant le pilotage et la mise en œuvre des politiques en faveur des quartiers prioritaires de la ville. L’État réaffirme quant à lui son rôle en matière de sécurité, de justice, d’éducation, de logement, d’emploi, de santé et de lien social, et s’engage à accompagner au plus près les collectivités dans la mise en œuvre de leurs prérogatives.

Cette signature permettra la mise en œuvre d’une nouvelle méthode de travail entre l’État et les collectivités locales. Dès septembre 2018 et pour une durée de six mois, chaque territoire aura l’opportunité de renforcer son contrat de ville par la prise en compte de ses enjeux locaux spécifiques et par l’intégration des annonces gouvernementales pour les quartiers prioritaires de la ville en matière de rénovation urbaine, de sécurité et de justice, d’éducation, d’emploi et de lien social »