Quel avenir pour les surveillants de prison ?

Depuis une semaine, les manifestants campent sur leurs positions, mais également devant les portes de la maison d’arrêt de Dijon. Leurs revendications sont claires : plus d’effectifs, un changement de politique carcérale, et de meilleures indemnisations.

23 janvier 2018 à 10h55 par Marylou Fossot

K6 FM
Crédit: Marylou Fossot

Ce mardi matin, Thierry Cordelette, le secrétaire général de UFAP-UNSA était présent pour dénoncer le laxisme et le manque de sécurité, qui règne dans les prisons françaises. « Nous souhaiterions une meilleure prise en charge de la population pénale et surtout, concernant les détenus radicalisés et violents », déclare ce dernier. Au cours de l’après-midi, une rencontre avec la garde des sceaux est prévue. Des réponses au sujet de la plateforme revendicative des salariés et manifestants, devraient être données. Le mouvement de grève continue, compte tenu des« réponses insatisfaisantes de la semaine dernière », précise Thierry Cordelette. 

Ecoutez ici l'intégralité de l'interview de Thierry Cordelette.