Régionales : Sauvadet tend la main à Joyandet, qui l'accepte

Quelques heures après avoir été désigné candidat pour une union de la droite par l'UDI et Les Républicains aux prochaines régionales, François Sauvadet a tenu à rassembler ses troupes et à tendre la main à l'autre candidat envisagé : Le sénateur Républicain de Haute-Saône Alain Joyandet, qui a accepté.

25 juin 2015 à 10h22 par 45

K6 FM

Dans un communiqué diffusé quelques heures après avoir été désigné candidat pour une union de la droite par l'UDI et Les Républicains aux prochaines régionales, François Sauvadet a tenu à rassembler ses troupes et à tendre la main à l'autre candidat envisagé : Le sénateur Républicain de Haute-Saône Alain Joyandet, qui a accepté.

« Je mesure aujourd'hui la responsabilité qui m'est confiée conjointement par les Républicains et l'UDI.

Réaliser l'alternance en Bourgogne-Franche-Comté est un impératif absolu pour réussir la fusion. Nous devons aussi donner un souffle économique et démocratique à ce territoire délaissé par une gestion socialiste sans cap ni stratégie depuis plus de dix ans.

Nous avons gagné les élections municipales et la majorité des élections départementales grâce à l'union de nos forces. Il nous revient désormais de finaliser en Bourgogne-Franche-Comté le rassemblement que je n'ai eu de cesse de construire ces derniers mois. Je compte déjà de nombreux soutiens parmi les Républicains et les élus sans étiquette. A tous ceux qui ne m'ont pas encore rejoint, je tends la main. Notre porte est ouverte pour construire ensemble la maison Bourgogne-Franche-Comté de demain ! Alain Joyandet a quant à lui démontré qu'il avait envie de s'investir pour le futur de la Bourgogne-Franche-Comté. Sa place légitime est avec nous.

La Bourgogne-Franche-Comté que je veux construire demain, je la souhaite équilibrée, fédérale, économiquement à l'avant-garde. Il nous incombe collectivement à nous, élus, militants, sympathisants, citoyens et forces vives de faire vivre les solutions concrètes qui permettront à la Région Bourgogne-Franche-Comté de devenir l'une des Régions modèles de demain. Pour sortir la Région de l'ornière dans laquelle la place la politique du Gouvernement et retrouver le chemin de la croissance, nous devrons conduire des réformes structurelles à l'échelle régionale dans le domaine du développement économique, du numérique, des transports et de la formation Professionnelle notamment.

La Bourgogne-Franche-Comté est un territoire à créer. Ce que nous devons construire c'est un avenir commun en faisant de notre diversité une chance. Aucun de nos territoires ne doit être oublié dans notre futur ensemble régional et nous pourrons nous appuyer sur les nombreux atouts de nos deux Régions. A nous de dessiner aujourd'hui l'espérance dont la Bourgogne-Franche-Comté a besoin et de la réaliser demain ! »

Communiqué de François SAUVADET, ancien ministre, Président du Conseil Départemental et député de la Côte-d'Or

"Comme vous le savez, j'ai rencontré hier après-midi Nicolas Sarkozy.
Comme vous le savez aussi, nous n'avons pas, ces derniers jours, été d'accord sur tout ; mais nous sommes d'accord sur au moins un point : la région Bourgogne Franche-Comté doit faire partie, en décembre prochain, des régions qui auront choisi l'alternance.�?�Pas seulement parce que l'on veut gagner. Mais surtout parce que nous sommes intimement convaincus qu'il faut mettre fin à dix ans de gestion socialiste qui ont débouché sur une explosion des déficits qui n'a d'égal que l'explosion de la fiscalité locale et du chômage.


Cette alternance ne se fera pas sans Les Républicains. Sans nos idées. Sans nos valeurs. Sans notre façon de concevoir la société, le travail, le mérite, la liberté. Sans notre volonté de réhabiliter l'ambition ou la liberté d'entreprendre.


Je serai donc celui qui fera entendre la voix des Républicains dans cette campagne, puisque je reste chef de file des Républicains pour les élections régionales en Bourgogne Franche-Comté, et tête de liste dans mon département de Haute-Saône.


Je serai également celui qui fera entendre la voix des Républicains dans les 6 ans qui viennent, comme Président du groupe de la droite unie au Conseil régional, et, si nous gagnons bien sûr, en tant que premier Vice-Président de la région, puisque j'ai accepté la proposition de Nicolas Sarkozy d'assurer ces deux responsabilités, et ce en application de l'accord passé avec l'UDI.


Vous le savez, depuis le 13 décembre dernier, cette campagne est une aventure collective. C'est donc ensemble que nous avons pris la décision de faire l'union, et c'est ensemble que nous allons continuer. Je suis en effet en charge, en tant que chef de file, de proposer têtes de listes et composition des listes pour les Républicains, département par département. Je rappelle que cet accord prévoit 75% des sièges pour les Républicains et 6 têtes de liste sur 8, la Côte-d'Or et la Nièvre étant réservées à l'UDI.
Après les 6 mois de tensions qui viennent de s'écouler, il faut réussir l'union."

Extrait du discours d'Alain Joyandet ce jeudi 25 juin à Dijon