Rendez-vous dans un an pour la réouverture du musée des Beaux-Arts

Après la dernière phase des travaux, le musée des Beaux-Arts de Dijon ré-ouvrira le 17 mai 2019. Cela a été annoncé ce week-end par Nathalie Koenders. Le chantier de rénovation aura duré au total plus de 10 ans.

22 mai 2018 à 3h37 par Fabrice Aubry

K6 FM

Le musée des Beaux-Arts de Dijon est, avec le Louvre, le seul grand musée d’art en France à être logé dans un palais urbain préservé au cœur de la cité. Un écrin exceptionnel pour présenter au public une riche collection d’œuvres : de la peinture aux arts décoratifs en passant par les dessins et les sculptures, toutes les formes d'art sont représentées, de l’Antiquité au XXIe siècle. Il est l’un des sites les plus visités par les touristes en Bourgogne-Franche-Comté et constitue l’un des principaux fleurons du rayonnement et de l’attractivité de Dijon.

« Le musée des Beaux-Arts de Dijon est à l’image de notre ville et de notre métropole : il offre une diversité artistique remarquable, au cœur d’un joyau patrimonial. Depuis… nous l’avons rendu gratuit aux dijonnais et au public, pour permettre au plus grand nombre de découvrir ce site extraordinaire. » François REBSAMEN – Maire de Dijon et Président de Dijon Métropole

Dès son élection en 2001, François REBSAMEN décide d’engager un grand programme de rénovation et d’agrandissement. « Le vieillissement du musée et l’état de conservation des œuvres appelait un remède de grande ampleur. Notre ambition est d’écrire une nouvelle page de l’histoire d’un musée deux fois séculaire, en l’intégrant dans une vision qui contribue à projeter Dijon dans l’avenir», poursuit François Rebsamen.

Le projet, porté par la Ville, s’élève au total à 60 M€, avec le soutien financier de l’Etat (16,6 M€), de la Région (8,4 M€) et de Dijon métropole (8,3 M€), rejoints par un mécénat de Suez à hauteur de 800 000 €.

Cinq années d'études approfondies ont été nécessaires à la préparation des travaux, avant de lancer la métamorphose de cet édifice qui est devenu le plus important chantier de Bourgogne-Franche-Comté. Parallèlement à la restauration des parties anciennes, des éléments contemporains ont été insérés, en osmose avec les bâtiments d’origine. Elaborée et mise en œuvre par le tandem d’architectes formé par Yves Lion (maîtrise d’œuvre) et Eric Pallot, architecte en chef des monuments historiques, la rénovation a aussi permis de rendre le bâtiment accessible à tous les publics. Elle a été séquencée en deux phases successives, de 2011 à 2013 puis de 2016 à 2019. Le choix fut en effet de laisser le musée ouvert, tout au long du chantier.

La surface d’exposition, qui passe de 3 500 m2 à plus de 4 200 m2, permettra de présenter plus de 1 500 œuvres. Le parcours de l’exposition permanente a été entièrement repensé afin de faciliter le discours scientifique autour des œuvres : un parcours chronologique, avec, comme principe directeur, des collections exposées dans des bâtiments édifiés à la même époque que les œuvres qui, dans leur quasi-totalité, auront fait l’objet d’une restauration partielle ou complète.

Lors de sa réouverture intégrale le 17 mai 2019, le musée des Beaux-Arts de Dijon se révélera comme un projet éminemment urbain. Dans un cœur de ville reconquis et piétonnisé, accessible depuis la rue de la Liberté, le square des Ducs ou la place de la Libération revisitée par Jean-Michel Wilmotte, le musée sera désormais ouvert sur la ville ; et le passant invité à redécouvrir la Cour de Bar, véritable agora culturelle et gastronomique, via une nouvelle place publique, la place de la Sainte-Chapelle, qui marquera la nouvelle entrée principale d’un musée dont les fenêtres vont offrir quelques perspectives inédites sur les toits d’un des plus vastes secteurs sauvegardés de France.

Communiqué de la Ville de Dijon