Reprise des baignades : l’ARS créé un appui technique pour la surveillance de la qualité de l’eau

Alors que les indicateurs hospitaliers témoignent d’un net reflux de l’épidémie de COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté, cette phase de déconfinement est marquée entre autres par une reprise prudente et progressive des activités de baignades. L’Agence Régionale de Santé intervient au titre du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau.

28 mai 2020 à 7h41 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Dronapex / Camping Lac de Panthier

La reprise progressive de la vie sociale concerne notamment les activités de loisirs, en particulier celles liées aux beaux jours. Les bassins des copropriétés, des hôtels, des chambres d’hôtes… ne font pas l’objet d’une fermeture, bien que celle-ci ait pu être recommandée par les filières professionnelles. Leur usage éventuel doit bien sûr prendre en compte les précautions sanitaires et les mesures barrières générales. 

La réouverture au public des établissements sportifs couverts comme les piscines publiques ou privées couvertes et ouvertes au public, et les établissements de plein air (dont les piscines de plein air), relève quant à elle des dispositions gouvernementales de levée du confinement, qui seront prises progressivement. 

L’ARS ne décide pas de ces réouvertures, mais intervient dans le contrôle sanitaire de la qualité de l’eau. L’Agence a fait parvenir récemment aux établissements une fiche technique spécifique des opérations d’entretien et de vérifications qui doivent être effectuées. Objectif : leur permettre d’anticiper leur organisation, lorsque leur réouverture sera possible.

La personne responsable de la piscine veille à procéder au nettoyage et à la désinfection des sols et des surfaces, ainsi que des installations sanitaires et des équipements. Elle met en œuvre une surveillance de la qualité de l’eau.

Un environnement peu propice à la survie du virus

Aucune étude concernant la survie du Covid-19 dans l’eau de piscine n’est disponible à l’heure actuelle, mais l’eau des piscines ne semble pas un lieu propice pour la survie et le développement des virus. Les virus qui possèdent une enveloppe – virus grippaux ou virus de la famille des coronavirus – sont en effet particulièrement fragiles et survivent peu longtemps dans le milieu extérieur, a fortiori dans l’eau des piscines, désinfectée et désinfectante.