Secheresse : Francois Sauvadet annonce un « recensement des situations de tension »

Dans un communiqué envoyé ce mardi matin, le président du conseil départemental annonce la mise en place d’un dispositif pour tenter de faire face à la sécheresse qui reste d’actualité dans le département.

2 octobre 2018 à 6h58 par la rédaction

K6 FM
Les sols restent encore bien secs en Côte d'Or
Crédit: K6FM

Depuis le début de l'été, la Côte-d'Or est confrontée à un épisode de sécheresse particulièrement marqué. La sécheresse de cette année est exceptionnelle de par son ampleur mais le phénomène est amené à se reproduire plus régulièrement dans les années à venir en raison du réchauffement climatique.

Le Conseil départemental a d'ores et déjà décidé d'agir face à cette évolution du climat en se dotant d'une Stratégie départementale d'adaptation au changement climatique, qui impactera toutes ses futures politiques locales.

Dans cet esprit, j'ai rencontré fin août les professionnels du monde agricole pour évoquer les pistes d'actions pour lutter contre la sécheresse, en abordant notamment la problématique de l'approvisionnement en eau du bétail.

A l'issue de cette réunion, j'ai décidé de lancer un recensement des situations de tension en matière d'approvisionnement de la ressource en eau auprès des maires et des présidents d'EPCI de Côte-d'Or ayant la compétence "eau potable".

Les réponses aux questionnaires que je leur ai envoyés permettront ensuite de définir des déclinaisons opérationnelles qui pourront être adaptées aux spécificités des territoires, dans le but de réduire leur vulnérabilité aux besoins en eau liés aux effets du changement climatique.

Et ce travail sera prolongé en lien avec la chambre d'agriculture auprès des agriculteurs du département pour disposer d'une cartographie précise des besoins réels.

C'est par la concertation et par un partenariat resserré que tous, Département, communes, EPCI et agriculteurs, nous pourrons trouver des solutions pérennes et respectueuses de l'environnement pour lutter contre les conséquences du réchauffement climatique.

Communiqué de François Sauvadet