Situation toujours tendue au Centre de la Chartreuse

A la demande des membres du CHSCT, le Cabinet SYNDEX a réalisé pendant 4 mois une expertise des conditions de travail auprès de tous les agents de l’établissement, au moyen d’un questionnaire individuel, puis d’entretiens collectifs.

5 septembre 2018 à 5h05 par la rédaction

K6 FM
Crédit: K6FM

Les personnels et la direction n’ont pas la même vision de ce qu’est le travail en psychiatrie et de ses exigences.

Les conclusions démontrent  une souffrance des personnels  et une perte du  sens du travail : les soignants vivent un conflit éthique  et déplorent  la transformation de la relation au patient.

Ils ressentent un sentiment de culpabilité de ne  faire que le prioritaire, de mal faire, de ne plus être bienveillants, de faire de l’abattage avec risque d’erreur, de glissement de tâches et de contournement des règles.

Ils déplorent la mise à mal de la relation patient  et la montée des tensions du fait des regroupements de services  et la mise en place de lits supplémentaires  qui entraînent  promiscuité et violence.

L’augmentation du nombre de patients sans personnel supplémentaire entraîne un déficit de temps disponible pour permettre l’écoute  et la recherche des signaux avant-coureurs de situations pouvant dégénérer.

Le manque de médecins retarde la mise en place de traitement par manque de prescription.

Faute de temps et de budget pour les activités thérapeutiques, les patients s’ennuient.

Le manque de temps d’échanges et de transmission  qui étaient le socle de la solidarité  et de la collaboration serait une cause de tension entre les agents.

Tous les agents  dénoncent un sentiment de  perte de repères et  une insécurité d’emploi et de métier  suite aux  fermetures de services (épée de Damoclès)

Les marches avant, puis arrière dans les annonces  font baisser la vraissemblance des déclarations de la direction.

Il y a un sentiment que les décisions sont prises sans mesurer les conséquences sur l’activité au quotidien des personnels

Tensions avec le management :

A part chez les personnels techniques et administratifs. Il y a peu de tension avec les cadres de proximité.

Elles sont pointées  avec la direction : les personnels ne comprennent pas certains choix : fermeture de services, création d’un musée, achats.

Ils déplorent un manque de soutien, de reconnaissance,  voire du mépris

Des personnels atteints dans leur santé physique et mentale :

Les personnels sont en souffrance.

A bout, certains se mettent en retrait du travail,

Il est constaté des symptomes physiques de travail dense et intense sollicitant les membres supérieurs et le dos.

Communiqué de l’Intersyndicale Santé CGT, Sud Solidaires et CFDT