Surfacturation de l'eau à Dijon : l'opposition municipale s'empare du sujet

Après un premier cri d'alerte émis le mois dernier par l'association de consommateurs CLCV Côte-d'Or, le groupe d'opposition au conseil municipal de Dijon dénonce lui aussi une sur-facturation de l'eau courante pour les Dijonnais. Il demande que le sujet soit abordé lors du prochain conseil.

5 avril 2017 à 6h31 par 45

K6 FM

Après un premier cri d'alerte émis le mois dernier par l'association de consommateurs CLCV Côte-d'Or, le groupe d'opposition au conseil municipal de Dijon dénonce lui aussi une sur-facturation de l'eau courante pour les Dijonnais. Il demande que le sujet soit abordé lors du prochain conseil.

Le 31 mars dernier, l'association CLCV en Côte-d'Or s'insurgeait que sur la facture d'eau des Dijonnais apparaisse une ligne "RODP pour redevance d'occupation du domaine public". Une redevance payée chaque année par les consommateurs alors qu'elle devrait être facturée au délégataire du service public de l'eau, en l'occurrence Suez. 

Cette semaine, le groupe Agir pour Dijon, groupe d'oppositon au conseil municipal de Dijon, s'est emparé lui aussi du sujet. 
« Dans les copropriétés et les immeubles HLM, elle est répercutée aux usagers concernés.
Sur la base d'une facture type de 120 m3 par an qui ressort sur Dijon à près de 500 �?�, ces redevances représentent environ 50 �?�, soit 10 % de la facture » expliquent les élus Emmanuel Bichot, Bernard Bonoron, Stéphane Chevalier, Marie Claue Mille et Chantal Outhier dans un communiqué.

S'appuyant sur une réponse du Gourvenement l'an passé, le groupe rappelle que « Le ministre de l'Intérieur a rappelé que cette refacturation n'était pas autorisée. Depuis 2015, suite au transfert de la compétence voirie, le produit de cette redevance vient en recette du budget du Grand Dijon, bientôt Dijon Métropole. Le groupe Agir pour Dijon demande au maire de Dijon et président du Grand Dijon de prendre, dans les meilleurs délais, des mesures pour régulariser cette situation ».

Yoann Olid