Un professeur radicalisé enseigne dans un collège près de Dijon

Pourtant sous contrôle judiciaire pour son lien avec une entreprise terroriste, un professeur a tout de même pu donner un cours d'anglais, ce mardi, au collège Jacques-Mercusot situé à Sombernon près de Dijon. 

13 septembre 2017 à 3h14 par journal1

K6 FM

Pourtant sous contr�le judiciaire pour son lien avec une entreprise terroriste, un professeur a tout de m�me pu donner un cours d'anglais, ce mardi, au coll�ge Jacques-Mercusot situ� � Sombernon pr�s de Dijon. 

Ce professeur d'anglais �g� d'une trentaine d'ann�es a donn� son premier cours ce mardi dans un coll�ge de Sombernon. Le probl�me c'est que, selon nos confr�res du Bien Public, cet individu avait �t� interpell� en juin dernier par la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Bordeaux. Une intervention qui faisait suite � une demande de la sous-direction antiterroriste de la direction centrale de la PJ.

Plusieurs individus avaient �t� interpell� puis plac� en garde � vue � cette occasion. Ils �taient tous soup�onn�s de vouloir rejoindre Daesh en Syrie.  Si ce professeur d'anglais n'a pas �t� �crou� il a donc �t� mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et �galement plac� sous contr�le judiciaire. 

Face � cette situation, le rectorat a r�agi : "C'est un agent non titulaire qui a pris ses fonctions ce mardi. Il n'avait pas transmis l'ensemble des pi�ces administratives concernant sa situation, notamment son casier judiciaire. Dans l'attente de ces pi�ces, il lui a �t� demand� de ne pas reprendre son service", a expliqu� le rectorat pour le Bien Public. 

 

 

Un enseignant radicalis� dans un coll�ge pr�s de Dijon

Pourtant sous contr�le judiciaire pour son lien avec une entreprise terroriste, un professeur a tout de m�me pu donner un cours d'anglais, ce mardi, au coll�ge Jacques-Mercusot situ� � Sombernon pr�s de Dijon.

Ce professeur d'anglais �g� d'une trentaine d'ann�es a donn� son premier cours ce mardi dans un coll�ge de Sombernon. Le probl�me c'est que, selon nos confr�res du Bien Public, cet individu avait �t� interpell� en juin dernier par la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Bordeaux. Une intervention qui faisait suite � une demande de la sous-direction antiterroriste de la direction centrale de la PJ.

Une demi-douzaine d'individus avait �t� interpell�e puis plac� en garde � vue � cette occasion. Ils �taient tous soup�onn� de vouloir rejoindre Daesh en Syrie.  Si ce professeur d'anglais n'a pas �t� �crou� il a donc �t� mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et �galement et plac� sous contr�le judiciaire.

Face � cette situation, le rectorat a r�agi : � c'est un agent non titulaire qui a pris ses fonctions ce mardi. Il n'avait pas transmis l'ensemble des pi�ces administratives concernant sa situation, notamment son casier judiciaire. Dans l'attente de ces pi�ces, il lui a �t� demand� de ne pas reprendre son service �, a expliqu� le rectorat pour le Bien Public.