Actualités régionales

Une alerte au pollen d’ambroisie en Bourgogne

24 août 2019 à 07h00 Par la rédaction
Crédit photo : Photo d’illustration K6FM

L’ATMO (l’organisme chargé de surveiller la qualité de l’air dans la région) a publié ce vendredi un communiqué indiquant un risque allergique très élevé dans certaines zones de la région.

Les pollens d’ambroisie, espèce dont le pollen est fortement allergisant, sont présents actuellement en Bourgogne-Franche-Comté. Certaines zones sont particulièrement touchées, notamment le Sud-Ouest de la région. Ainsi, les données du capteur situé à Nevers traduisent déjà un risque allergique très élevé (5/5) ; et celles de Mâcon indiquent un risque élevé (4/5).

Ces indices justifient, ce vendredi 23 août, le lancement d’une alerte pollen, limitée pour l’heure à l’ouest de la région. Cette situation devrait perdurer dans les prochains jours, seules les averses éventuelles devraient apporter un peu de répit aux personnes allergiques. Les niveaux devraient augmenter sur l’ensemble des sites et atteindre leur maximum au cours de la première quinzaine de septembre

 

L’ambroisie est une plante hautement allergisante : 5 grains de pollen par mètre cube d’air suffisent pour que les symptômes apparaissent chez les sujets sensibles (rhinite, conjonctivite, asthme, urticaire, eczéma...)

Comment se protéger des pollens d’ambroisie ?

Chez les personnes allergiques, les pollens peuvent provoquer des conjonctivites, de l’asthme, le nez qui coule, des éternuements... Dans ces circonstances, il leur est recommandé de suivre leurs traitements ou de consulter leur médecin. Pour limiter les risques :

Aérez votre logement tôt le matin ou en soirée, fermez les fenêtres le reste de la journée ;

Evitez les promenades extérieures par temps sec et ensoleillé, surtout en milieu ou fin de journée ; Portez des lunettes de soleil afin de protéger vos yeux des pollens ;

En voiture, roulez vitres fermées, notamment en campagne ;

Evitez de mettre à sécher le linge dehors ;

Rincez vos cheveux avant de vous coucher afin d’éviter le transfert des pollens accumulés en journée sur l’oreiller

Communiqué de l’ATMO de Bourgogne-Franche-Comté