Une enquête ouverte pour violences aggravées sur des militaires de la gendarmerie

Le procureur de la République de Dijon a annoncé ce mercredi qu’une enquête a été ouverte pour violences aggravées commises sur des militaires de la gendarmerie pendant la manifestation des gilets jaunes du 5 janvier.

16 janvier 2019 à 14h49 par la rédaction

K6 FM
Crédit: K6FM

À la suite des infractions commises au préjudice de militaires de la gendarmerie et au préjudice de la gendarmerie, en marge de la manifestation des gilets jaunes du samedi 5 janvier 2019 à Dijon, une enquête de flagrance avait été ouverte pour violences aggravées, en particulier comme commises sur des militaires de la gendarmerie, personnes dépositaires de l’autorité publique, pour dégradations et pour introduction frauduleuse sur terrain militaire.

Cette enquête avait immédiatement été confiée à la brigade et à la section de recherches de gendarmerie de Dijon.

Elle a fait l’objet d’une prolongation par décision du procureur de la République de Dijon.

Elle a permis l’interpellation, au début de la matinée du 16 janvier 2019, de 4 hommes qui ont été placés en garde à vue pour violences aggravées et, pour certains d’entre eux, introduction frauduleuse sur terrain militaire et dégradations aggravées.

Ces 4 gardes à vues vont faire l’objet d’une prolongation.

Communiqué d’Éric Mathais, procureur de la République