Une idée pour lutter contre les vols de vélos dans la métropole dijonnaise

Emmanuel Bichot, président du groupe politique « Agir ensemble pour Dijon », propose d’organiser une campagne de marquage gratuit pour tous les vélos sur le territoire de la métropole dijonnaise pour tenter de limiter les vols.

24 mai 2022 à 8h40 par la rédaction

Avec l'arrivée des beaux jours, de plus en plus de Dijonnais enfourchent leur vélo
Avec l'arrivée des beaux jours, de plus en plus de Dijonnais enfourchent leur vélo
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Ci-dessous, le communiqué d’Emmanuel Bichot :

Le vol de vélos est un fléau qui laisse désemparés de nombreux usagers à Dijon, comme en attestent des témoignages à longueur d’année. Les vélos sont volés dans la rue, mais aussi dans les garages, les parties communes ou les cours d’immeubles. Près d’un vélo sur cinq serait ainsi dérobé chaque année ! C’est un des principaux freins aujourd’hui au développement du vélo, qui présente pourtant de nombreux avantages pour la santé et pour l’environnement. Le paradoxe est que de nombreux vélos sont retrouvés, mais ne peuvent être restitués à leurs propriétaires faute d’identification. En outre le délit de vol ou de recel est plus difficile à caractériser. La solution, mise en œuvre avec succès dans d’autres pays européens depuis des années (le taux de restitution s’élève à 40 % en Allemagne), est le marquage à grande échelle du parc de vélos. Son déploiement en France est encouragé par le marquage obligatoire, depuis le 1er janvier 2021, de tous les nouveaux vélos vendus dans le commerce et la mise en place d’un fichier national unique.

C’est pourquoi nous proposons, au niveau local, d’organiser une grande campagne de marquage gratuit de tous les vélos antérieurs au 1er janvier 2021. Ce service serait proposé à tous les Dijonnais et habitants de Dijon métropole pour les vélos dont ils sont propriétaires. L’efficacité de cette mesure sera d’autant plus grande que la mobilisation citoyenne sera forte. L’opération pourrait être réalisée avec le concours des associations volontaires déjà équipées (EVAD, La Bécane à Jules, La Boîte à vélos), et avec des opérateurs privés agréés qui se porteraient volontaires.

Le marquage des vélos pourrait se faire lors d’opérations ponctuelles à forte visibilité (par exemple le samedi dans tel ou tel quartier), ainsi que de manière permanente, sur une période d’au moins un an, auprès des partenaires identifiés. Si cette campagne est envisageable sur le seul périmètre de la ville de Dijon, il serait préférable et plus efficace de la déployer d’emblée sur l’ensemble de la métropole dijonnaise. Le coût du marquage, de l’ordre d’une dizaine d’euros par vélo, serait pris en charge par Dijon métropole. Une dépense raisonnable au regard des retombées positives attendues pour la collectivité.