À Dijon et Besançon, ils se mobilisent pour envoyer une ambulance en Ukraine

Conseillère municipale à la mairie de Dijon, Claire Vuillemin participe à un convoi solidaire qui partira ce samedi soir de Besançon pour la frontière ukrainienne. Organisé par le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, ce convoi apportera notamment une ambulance et deux bus pour ramener des réfugiés.

4 mars 2022 à 16h50 par Dimitri Coutand

À Dijon et Besançon, ils se mobilisent pour envoyer une ambulance en Ukraine
Alors que la guerre en Ukraine se poursuit, les initiatives solidaires se multiplient dans la région
Crédit: Photo d'illustration K6FM

Nous vous en parlons régulièrement depuis le début du conflit entre l’Ukraine et la Russie, les initiatives solidaires pour venir en aide au peuple ukrainien se multiplient. C’est le cas notamment de plusieurs communes de la métropole dijonnaise comme Asnières-lès-Dijon, Saint-Apollinaire ou encore Longvic.

Plus généralement en Bourgogne-Franche-Comté, un convoi solidaire s’apprête à partir de Besançon pour rejoindre la frontière ukrainienne ce samedi soir. Organisé par le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, ce convoi sera composé de quatorze camions, une ambulance et deux bus pour pouvoir ramener environ une centaine de réfugiés ukrainiens.

Des entreprises dijonnaises se mobilisent pour le convoi solidaire

Conseillère municipale à la mairie de Dijon mais aussi conseillère à Dijon métropole, Claire Vuillemin a souhaité participer à ce convoi solidaire. « J’ai voulu lancer l’initiative sur Dijon avec deux amis, au restaurant La Scala, afin de récolter des dons pour transiter tout ça vers Besançon demain ». L’entreprise de transport COB21 s’est notamment portée volontaire pour prêter un camion avec un chauffeur qui souhaitait apporter sa contribution. Réservoir Immo et AMG Informatique ont également souhaité participer à ce convoi à travers des dons financiers.

Vous pouvez suivre l'évolution du convoi solidaire sur les pages Facebook de Claire Vuillemin et Stéphane Ravacley.

Retrouvez ci-dessous l’interview de Claire Vuillemin :

Interview de Claire Vuillemin