COVID-19 : le plan blanc déclenché dans les hôpitaux de la région

Face à la hausse des hospitalisations pour des formes sévères de COVID-19 ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, l’Agence Régionale de Santé déclenche un plan blanc qui s’applique à tous les établissements de santé publics et privés de la région.

8 décembre 2021 à 18h35 par la rédaction

Le plan blanc s’applique à tous les établissements de santé de la région, comme le CHU de Dijon
Le plan blanc s’applique à tous les établissements de santé de la région, comme le CHU de Dijon
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Ci-dessous le communiqué de l'Agence Régionale de Santé : 

Déjà plus de 600 personnes sont prises en charge ce jour dans les établissements de santé de la région, dont 100 en soins critiques. Ils étaient un peu plus de 400 patients dont 70 en soins critiques à la veille du week-end dernier. 
Devant cet afflux de malades, l’Agence Régionale de Santé a pris la décision d’activer le plan blanc au niveau régional à compter de ce mercredi 8 décembre. Le dispositif, qui concerne tous les établissements de santé autorisés en médecine, chirurgie et/ou soins de suite et de réadaptation, privés comme publics, implique une mobilisation de toutes les ressources humaines disponibles, ainsi qu’une adaptation progressive et proportionnée des organisations. Il entraîne une repriorisation et une réorganisation des activités, certaines pouvant être amenées à être déprogrammées.   
Tous les établissements sont appelés à coopérer et à mettre en commun leurs ressources pour prendre en charge cet afflux de malades à l’échelle des territoires de groupements hospitaliers de territoire (GHT). 

Solidarité, responsabilité  
L’impact de la détérioration de la situation épidémique sur le système de soins oblige l’ensemble de la population à faire preuve de responsabilité et de solidarité. 
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté réitère ses appels à la vaccination, au respect le plus strict des gestes barrières et des consignes d’isolement, qui peuvent contribuer de manière décisive à ralentir l’épidémie. L’Agence invite les patients dont les soins devront être reportés à faire preuve de compréhension à l’égard des équipes hospitalières amenées à prendre ces décisions de déprogrammation de soins dans des circonstances particulièrement difficiles.