Fréquentation en hausse dans les hôtels de la région

L’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté a fait le point cette semaine sur l’évolution de la fréquentation dans les hôtels de la région. Avant l’été, le niveau de l’affluence s’est rapproché de celui d’avant la crise du COVID-19.

10 septembre 2022 à 16h00 par la rédaction

A l'image de la Cloche, la fréquentation des hôtels de la région est en hausse
A l'image de la Cloche, la fréquentation des hôtels de la région est en hausse
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Retrouvez ci-dessous le communiqué envoyé cette semaine par l’INSEE. Il y est question de la fréquentation au 2eme trimestre 2022 (c’est-à-dire avant l’été) :

Au deuxième trimestre 2022, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté reste en retrait comparée à la période d’avant-crise. Cette décrue est toutefois bien moins marquée qu’au trimestre précédent et confirme la reprise du secteur touristique. La fréquentation hôtelière des touristes résidant en France retrouve son niveau d’avant-crise. En revanche, celle de la clientèle non-résidente reste encore largement en retrait.

L’hôtellerie se redresse peu à peu

Au deuxième trimestre 2022, la fréquentation hôtelière en Bourgogne-Franche-Comté reste en baisse par rapport au même trimestre de l’année 2019. Secteur fortement pénalisé par la crise sanitaire, l’hôtellerie se redresse et le déficit de fréquentation se résorbe progressivement.

Les résidents et les principales clientèles européennes soutiennent la fréquentation  

Sur la période d’avril à juin 2022, le nombre de nuitées dans la région s’établit à un peu moins de 1,9 million, soit une baisse de 4,3 % par rapport à 2019. En France métropolitaine, l’activité hôtelière se contracte de 3,5 %.

Le recul concerne l’ensemble des régions de métropole, à l’exception de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui progresse de 2,8 %. L’Occitanie est la région la plus touchée et perd près de 10 % de ses nuitées. Dans la région, comme en France métropolitaine, le recul de la fréquentation est beaucoup moins marqué que les trimestres précédents. En début d’année, les baisses étaient encore respectivement de - 12 % et - 16 % par rapport à 2019. Cette amélioration est soutenue par la clientèle résidente. Au deuxième trimestre 2022, leurs nuitées dans la région sont stables contre- 6,7 % le trimestre précédent. Avec l’arrivée des beaux jours, la fréquentation est en nette hausse au mois de mai (+ 11 %), contrairement à avril et juin en retrait par rapport à 2019. Dans la région, la fréquentation des principales clientèles européennes dépasse le niveau d’avant-crise. Les nuitées néerlandaises progressent de plus de 20 %, les nuitées belges de près de 10 %. La fréquentation des clients suisses et allemands augmente également dans les hôtels de la région. Les touristes britanniques sont de retour, leur fréquentation progresse de 4 %.

Fréquentation hôtelière selon l’origine de la clientèle en Bourgogne-Franche-Comté

Les nuitées de l’ensemble des non-résidents restent cependant en retrait de 14 % en Bourgogne-Franche-Comté. Parmi les principales clientèles de la région d’avant-crise, les Chinois demeurent presque totalement absents. Les nuitées américaines restent également en net recul (- 29 %), malgré une amélioration par rapport au premier trimestre.

Dans le Jura et la Côte-d’Or, le nombre de nuitées retrouve son niveau d’avant-crise

Au deuxième trimestre 2022, le nombre de nuitées progresse dans le département du Jura (+ 0,9 %) et retrouve quasiment son niveau d’avant-crise en Côte-d’Or (- 0,3 %). Dans les autres départements, la fréquentation touristique est toujours en retrait. Ce recul est toutefois moins important qu’au premier trimestre. L’écart de fréquentation avec la période d’avant-crise reste particulièrement marqué en Haute-Saône (- 23 %) et dans le Territoire de Belfort (- 21 %). Ces deux départements sont pénalisés par le repli considérable de la fréquentation des touristes en provenance de l’étranger. Le Doubs et la Nièvre affichent également un recul de la clientèle non-résidente qui perd un quart de ses nuitées.

Le taux d’occupation des hôtels est en légère hausse

En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’occupation moyen des hôtels s’établit à 59 %, légèrement plus qu’au deuxième trimestre 2019. Le tourisme d’affaires représente près de 57 % des nuitées. Cette clientèle dépasse de 6,1 % son niveau de 2019. Cette hausse est particulièrement sensible en Côte-d’Or, dans le Doubs et dans l’Yonne avec un bond de plus de 13 %. Dans le Territoire de Belfort, où la clientèle d’affaires représente 80 % des nuitées, elle est en baisse de 9 %.