Jean-Jacques Burnel (The Stranglers) : « Je suis une grenouille parmi les rosbifs ! »

The Stranglers sera en concert ce mardi à la Vapeur de Dijon. Nous avons rencontré Jean-Jacques Burnel, membre du mythique groupe de rock depuis sa création en 1974.

29 novembre 2021 à 6h30 par Dimitri Coutand

Jean-Jacques Burnel (The Stranglers) : « Je suis une grenouille parmi les rosbifs ! »
The Stranglers : Jim Macaulay (à gauche), Jean-Jacques Burnel (au centre) et Baz Warne (à droite)
Crédit: Colin Hawkins

C’est un groupe mythique de punk-rock qui va se produire sur la scène de la Vapeur à Dijon ce mardi. The Stranglers, c’est 47 ans d’existence et des succès tels que « Always The Sun » ou encore « Golden Brown ». En septembre dernier, ils ont sorti leur 18ème album, « Dark Matters ». Un opus particulier pour le groupe qui a vu leur claviériste Dave Greenfield décédé brutalement en mai 2020 alors que l’album n’était pas encore terminé.

Jean-Jacques Burnel, la touche française des Stranglers

Finalement, Jim Macaulay, Baz Warne et Jean-Jacques Burnel ont décidé de continuer et terminer « Dark Matters ». « Cet album, c’est devenu un hommage pour Dave », explique Jean-Jacques Burnel. Ce dernier est membre du groupe depuis sa création en 1974. Une longévité impressionnante pour le franco-britannique, qui l’explique ainsi. « J’avais quelque chose à prouver à moi-même et aux autres. Et puis comme je suis la grenouille parmi les rosbifs, cela m’a toujours motivé ! »

En attendant, The Stranglers entame tout juste une tournée européenne avec notamment sept dates en France, dont la Vapeur à Dijon ce mardi.

Retrouvez ci-dessous l’interview de Jean-Jacques Burnel (The Stranglers) :