La direction des écologistes de Côte d’Or choisit sans surprise Emmanuel Macron

Après l’élimination de Yannick Jadot dimanche soir à l’issu du premier tour de la présidentielle, son comité de soutien en Côte d’Or a annoncé ce mercredi, sans surprise, choisir Emmanuel Macron pour le second tour.

14 avril 2022 à 9h00 par la rédaction

Catherine Hervieu est élue écologiste à Dijon
Catherine Hervieu est élue écologiste à Dijon
Crédit: Photo DR

Ci-dessous le communiqué du Comité de soutien de Yannick Jadot en Côte-d’Or :

Le Comité de soutien de Côte d’Or remercie l’ensemble des électeurs et électrices qui ont apporté leur voix à Yannick Jadot, candidat pour le climat, les solidarités, la biodiversité et la justice sociale.

Lors du second tour de l’élection présidentielle, nous prendrons notre responsabilité politique sans nous dérober, en glissant dans l’urne le seul bulletin républicain disponible, celui d’Emmanuel Macron. Parce que nous savons que l’extrême-droite n’offre aucun avenir social et écologique, qu’elle se base sur le rejet de l’autre à l’encontre des valeurs de la République. Et que lorsqu’elle prend le pouvoir, elle ne le rend pas sans violence. Au-delà de la déception de dimanche, nous restons persuadés de la pertinence des propositions écologistes en regard des conséquences du dérèglement climatique que nous vivons déjà dans nos territoires, notamment en Côte-d’Or (gelées tardives, sécheresses récurrentes, fragilisation de la ressource en eau). Nous regrettons la préemption de la campagne dès l’automne par les thématiques sécuritaire et de peur, le refus du président sortant-candidat de participer au débat de 1er tour, l’inflation des sondages et de leurs commentaires à l’infini, symptômes d’un système démocratique à bout de souffle. La transition énergétique et l’autonomie alimentaire, qui déterminent directement le pouvoir d’achat et la qualité de vie des habitant-es, n’ont pas été traitées à la hauteur des enjeux français, européens et planétaires majeurs qu’ils sont. Il reste 3 ans pour agir pour limiter la hausse des températures à 1,5°C. Les solutions sont possibles : ainsi si d’énormes moyens ont pu être dégagés pour faire face à la crise sanitaire, il peut en être de même face à l’urgence climatique en lien avec la justice sociale.

Les écologistes côte-d’oriens porteront aux élections législatives cette écologie des solutions, au service de tous et toutes.