Le conseil en énergie partagé, une manière de faire des économies

Le conseil en énergie partagé (CEP) est une démarche de mutualisation de l’expertise en maîtrise des dépenses énergétiques. Initié et animé par l’ADEME en Bourgogne-Franche-Comté, les CEP sont mis à la disposition des communes de moins de 10 000 habitants, via les intercommunalités et syndicats d’énergie départementaux.

22 mai 2022 à 16h00 par la rédaction

Le conseil en énergie partagé doit permettre de diminuer les coûts énergétiques des communes
Le conseil en énergie partagé doit permettre de diminuer les coûts énergétiques des communes
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Grâce à l’appui technique des conseillers partagés, les collectivités ont ainsi la possibilité d’agir concrètement en rénovant leurs bâtiments ou leur éclairage public pour diminuer les consommations d’énergie. Les plus avancées se sont même lancées dans la production d’énergies renouvelables, pour leurs propres consommations ou pour les distribuer sur leurs territoires. Car le CEP est aussi bien un traqueur de coûts qu’un inspirateur d’investissement rentable, pour l’environnement, pour la commune et pour ses habitants. Rencontre avec Jean-Yves Richard, le coordinateur du Pôle Transition énergétique de l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté et animateur du réseau régional des CEP.

Au regard de la pression exercée par la flambée des prix de l’énergie sur le budget des communes, la nécessité de traiter dans chaque localité la réduction des consommations n’a jamais été aussi actuelle. Il y a bien sûr l’augmentation vertigineuse du prix de l’énergie mais aussi la pression réglementaire, comme le ‘’décret tertiaire’’, qui exige des exploitants d’espaces de plus de 1 000 m2 un plan de réduction des consommations énergétiques des bâtiments de 40 % d’ici à 2030, ou encore la suppression progressive des chaudières au fioul, dont le renouvellement sera interdit à partir du 1er juillet 2022. Le conseil en énergie partagé (CEP) est une approche de mutualisation d’expertise. Cette démarche constitue un véritable service de proximité, dédié à la maîtrise des consommations et à la réduction des dépenses énergétiques à la charge des communes rurales. Le déploiement de la démarche, réservée aux petites et moyennes communes, est accompagné financièrement par l’ADEME et par la Région. L’expertise du technicien, et surtout les bénéfices de ses préconisations, est ainsi accessible à moindre coût aux 3 683 communes de Bourgogne-Franche-Comté de moins de 10 000 habitants.

« Expérimenté depuis 15 ans, le conseil en énergie partagé fonctionne à la satisfaction des 1 262 communes qui se sont déjà engagées dans la démarche de rationalisation de leurs dépenses énergétiques. Outre l’expertise de techniciens spécialement formés et outillés, les communes apprécient la neutralité du service », Jean-Yves Richard, chargé de mission ADEME, animateur du réseau régional des CEP.

La rémunération du CEP est portée par l’ADEME les 3 premières années puis par la structure qui porte le service et auquel adhèrent les communes. Le coût d’adhésion au service pour la commune est souvent symbolique, et surtout très rapidement remboursé par les économies induites par le travail du CEP.

1 262 COMMUNES DÉJÀ ADHÉRENTES AU DISPOSITIF CEP

Lorsqu’une commune adhère au service, le conseiller et sa structure lui proposent, dans une logique d’action en trois volets (sobriété, efficacité et énergies renouvelables) :

Une analyse des factures du patrimoine communal, afin de détecter les dérives et les erreurs de facturation, et les optimisations tarifaires possibles ; Des mesures immédiates visant à réduire les consommations énergétiques ; L’élaboration d’un programme pluriannuel d’investissement pour rénover ses équipements et son patrimoine ; Un accompagnement technique et financier pour la réalisation de travaux d’économie d’énergie ou d’installations de production d’énergies renouvelables ; L’animation d’opérations de formation et de sensibilisation sur la maîtrise des dépenses énergétiques…